Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18.07.2016

Souvenirs de Châtillon (92)

Les Trois Musiciens, vous connaissez ? C'est un tableau de Picasso exposé au MoMA de New York... mais aussi un album de la collection Pont des Arts, qui propose une "mise en récit" de ce tableau. J'en ai écrit le texte et Vanessa Hié réalisé les illustrations.

Le mois dernier, Vanessa et moi - ainsi que la directrice de la Maison des Arts de Châtillon - avons été invitées par deux classes de Maternelle et leurs enseignantes. Durant l'année scolaire, avec le musicien (et auteur-compositeur jeunesse !) Pascal Boille, leurs élèves avaient préparé, construit ensemble, un petit spectacle autour du tableau.

Échange intéressant, car leur démarche collective était proche de la mienne à l'écriture du texte : patiente observation du tableau, puis réflexion et recherches sur les personnages... Avec, pour eux, l'écoute musicale en plus - d'œuvres contemporaines du tableau signées Stravinsky et Webern !

Après avoir assisté au spectacle, ce fut à notre tour de présenter l'album. J'ai lu l'histoire, nous avons expliqué notre façon de travailler (ensemble ou pas) et Vanessa a montré ses originaux, toujours aussi sublimes de délicatesse... La rencontre fut riche pour tous, je crois - la preuve ci-dessous en images (et en sons) !

13555676_918895128220562_718671943_o.jpg

Les récitants récitent.

13548913_918894741553934_657937635_o.jpg

13549098_918894731553935_310313944_o.jpg

13555956_918894078220667_1841458027_o.jpg

Arlequin fait le fou !

13548833_918890708221004_1963702883_o.jpg

Tandis que le chien est sage...

13582264_918892801554128_866042123_o.jpg

Pascal dirige.

13582461_918892354887506_1358932425_o.jpg

Et les musiciens jouent,

dansent en compagnie de Capucin

et chantent avec Pierrot...


podcast

 

C'est notre tour !

IMG_0140petit.jpg

Je lis.

IMG_0135petit.jpg

Nous expliquons notre travail.

IMG_0143petit.jpg

Vanessa montre ses originaux.

IMG_0146petit.jpg

Le tout dans la bonne humeur ;)

 

Merci Pascal, Caroline, Marie-Claude et Isabelle - merci aux enfants, merci à tous ! - de la part de Vanessa et moi pour cette belle matinée passée en votre compagnie, si créative et gaie !

*

07.06.2016

Le facteur à la radio ! (2)

radio,facteur cheval,merci facteur,pont des arts,rencontre scolaire,salon du livre, saint-gervais-la-forêt, fondation du doute, collection de l'art brut, art brutC'était en mars, lors de l'excellent 1er Salon du Livre Jeunesse de Saint-Gervais-la-Forêt, tout près de Blois (41).

Dans l'une des classes qui m'avaient invitée, les élèves d'Adeline French (CE1-CE2) s'étaient préparés à « causer dans le poste » aux côtés d'un professionnel du micro, Julien Feuchot de Studio Zef.

radio,facteur cheval,merci facteur,pont des arts,rencontre scolaire,salon du livre, saint-gervais-la-forêt, fondation du doute, collection de l'art brut, art brut

(> un "clic" sur l'image pour la voir en plus grand !)

 

La rencontre, autour de l'album Merci Facteur ! illustré par Isabelle Charly et inspiré du Palais Idéal, s'est donc déroulée comme une émission de radio.

Les enfants étaient hyper impliqués, sans être impressionnés le moins du monde, et les choses se sont enchaînées naturellement dans un cocktail de concentration et de bonne humeur. Un excellent souvenir... que vous pouvez écouter ici ! (Il y a un petit blanc au milieu, mais ça repart après quelques secondes, ne vous inquiétez pas ^^) !

Et, pendant l'écoute, pourquoi ne pas aller visiter les deux musées (à Lausanne et à Blois) dont je parle aux enfants ?

radio,facteur cheval,merci facteur,pont des arts,rencontre scolaire,salon du livre, saint-gervais-la-forêt, fondation du doute, collection de l'art brut, art brut

Carnet souvenir de Lausanne...

radio,facteur cheval,merci facteur,pont des arts,rencontre scolaire,salon du livre, saint-gervais-la-forêt, fondation du doute, collection de l'art brut, art brut

... et selfie souvenir de Blois ;)

*

12.05.2015

Souvenirs de Saint-André-de-Cubzac (33)

Début mars, je suis allée en Gironde, à la rencontre de plusieurs classes de 4ème qui avaient lu Lettres à une disparue. Ensemble nous avons parlé du livre, du texte, de l'écriture, du sujet, des personnages, de la fiction, de l'histoire, de la mémoire...

Tim Veronique 325.JPG

Quel public, aussi attentif qu'accueillant !

Tim Veronique 323.JPG

C'est drôle, avant d'y être (en classe, devant les élèves et leur professeur, face à "mes" lecteurs) j'ai toujours une petite appréhension. Le trac, j'imagine... Puis, plus du tout pendant la rencontre, où le contact se noue vite et la parole circule, sans problème. Et chaque fois j'en ressors épuisée, vidée... mais euphorique. :)

Et ensuite ? Une fois repris la voiture, le train, le métro et de nouveau le train ? Une fois rentrée, sac posé, reposée ? Une fois les délicieux canelés, offerts gentiment par mes hôtes, dégustés en famille ? Que peut-il se passer encore ?

Eh bien, le facteur passe et dépose ceci, au fond de la boite aux lettres...

lettres à une disparue,rencontre scolaire,collège,classe de 4ème

"Véronique, il était inenvisageable que je me contente de t'envoyer quelques photos de la rencontre du 9 mars sur ta messagerie. Les élèves ont voulu te montrer à quel point cet après-midi les avait marqués. (...) C'est grâce à ce genre de projet que l'enseignement a un sens."

"Chère Madame Massenot, à l'heure où l'on nous demande de réfléchir à notre avenir, notre orientation scolaire voire le choix d'un métier, votre visite a été bénéfique et particulièrement appréciée de nous tous. Vous avez répondu à toutes nos questions, me confortant dans mon envie de devenir écrivain. (...) Au nom de toute la classe des 4ème1, je vous remercie de votre visite, votre disponibilité à notre encontre et votre gentillesse. À titre plus personnel, vous avez été pour moi un vrai cadeau d'anniversaire, celui-ci ayant eu lieu la veille."

 

Alors ça fait chaud au cœur ! Un grand MERCI à tous ! À Julien, le professeur qui a su me convaincre de sortir un peu plus tôt que prévu de mon hibernation annuelle ! À ses charmants élèves, dont Alyssa (future consœur) ! Et à ses non moins charmantes collègues, qui avaient tout prévu - notamment côté logistique culinaire ! ;)

*

02.07.2013

L'école est finie !

Dans quelques jours, tous les enfants de France (ou presque) quitteront leur classe, leurs copains, leur maîtr(ess)e et la cour de récré. Pour moi, ça y est, l'école est finie. J'y suis allée hier pour la dernière fois de l'année. (Mais je ne suis pas en vacances pour autant ! ^^)

C'était à Poissy (78), dans une classe de CE2-CM1 et c'était ma 4ème visite. Je ne venais pas pour animer un atelier, ni pour répondre aux questions des enfants - tout cela était déjà fait. Non, cette fois, je venais leur livrer des livres. Pas des livres écrits ou illustrés par moi : LEUR livre à eux, écrit et illustré PAR EUX !

couv 02omb.jpg

DSC_0119.JPG

DSC_0120.JPG

DSCF6578.JPG

Fierté ! :-)

 

Ce fut un moment savoureux, chaque enfant vivant ce que je vis moi-même lorsque je découvre l'un de mes livres "en vrai" pour la première fois !

Le Jeu des 4 Saisons (ou l'extraordinaire aventure de Paul et Caroline) sera bientôt exposé - ainsi que tout le travail effectué en amont avec la classe - à la médiathèque de Poissy. Après quoi, il rejoindra ses confrères et pourra être emprunté par les lecteurs, comme n'importe quel autre livre. Chouette, non ?

Merci à tous pour cette belle aventure - en particulier à Aurélie, maîtresse dynamique et souriante avec laquelle il fut très facile (et agréable) de travailler !

 

page 13b.jpg

Que peut donc bien ouvrir cette drôle de clé ?

La réponse vous attend à la médiathèque de Poissy... ;-)

 

PS : ces prochains jours, la suite de mon bulletin scolaire ! @ vite !

*

12.10.2012

Du miel dans mon courriel (11)

Dans ma messagerie, ce matin, les mots (doux) d'une enseignante que je vais rencontrer la semaine prochaine, avec sa classe de CE2-CM1. Elle détaille comment elle a préparé ses élèves pour ma venue...

 

La Lettre mystérieuse a tourné tous les soirs pour permettre à chacun de lire l'exemplaire que j'ai acheté.

Marabout et bout de Sorcière a été lu et nous avons fait un travail sur le vocabulaire de la sorcellerie que vous avez utilisé dans cet album.

Pour Voyage sur un nuage, nous avons travaillé à observer l'œuvre de Chagall puis j'ai lu l'histoire à la classe. Les enfants ont tenté de retrouver les détails sur l'œuvre qui vous a inspirée.

Pour La Grande Vague, nous avons fait le travail inverse : les élèves ont écrit des textes à partir de l'estampe d'Hokusai et nous avons confronté leur interprétation à la vôtre.

rencontre scolaire,salon du livre,boé,soliman le pacifique,lecteursEnfin, j'ai choisi deux extraits (courts et simples) de Soliman le Pacifique ; je compte leur faire lire avant votre venue afin de leur montrer ce qu'est un journal intime et d'évoquer très simplement ce fait de guerre dont ils entendent parler.

Personnellement, j'ai trouvé ce livre admirable. Il devrait être lu et étudié dans tous les collèges de France. Le texte est fort et les images qu'il évoque sont tellement actuelles !  Quelles leçons d'humanisme et d'espoir tout au long de ce roman ! Bravo, ce texte m'a énormément touchée.

 

Merci ! Quel bonheur ! (Cela me console des courriers malveillants reçus l'année dernière au sujet de ce même livre...) Inutile de vous dire combien mon cœur sera léger pour partir à la rencontre de cette enseignante et ses élèves !

*

03.06.2011

Souvenirs de Pierrelaye (2)

Le 5 mars, à Pierrelaye, j'ai admiré le courrier des enfants, dédicacé des livres et répondu aux questions du public. Voici - merci Michaël ! - quelques extraits de mes propos...

 



Cet entretien pourrait s'appeler "De la lecture à l'écriture"

(Ou "Quand une auteure devrait aller chez le coiffeur de temps en temps" ! ^^)

 

Belle journée @ tous !

-

30.05.2011

Souvenirs de Pierrelaye

C'était en mars - oui, je suis en retard dans mes notes ! Et c'était à la bibliothèque "Le Temps des Cerises" de Pierrelaye (95).

Vous vous rappelez ? Fin janvier, j'avais installé mon exposition "Comment fait-on un J'Aime Lire ?" et rencontré les jeunes lecteurs des écoles Pierre et Marie Curie pour la leur faire visiter. Ceux-ci m'avaient ensuite accueillie en classe et je les avais initiés à l'art postal. Ils s'étaient écrit, puis répondu, tout au long du mois de février.

Alors, le 5 mars, de retour à la bibliothèque pour une rencontre publique, j'ai pu lire leur courrier...

CARTES_POSTALES.jpg

DSCF2375.JPG

DSCF2372.JPG

DSCF2327.JPG

DSCF2336.JPG

@ suivre !

-

23.12.2010

Sur ma Grande Vague...

Couvlagrandevague.jpgD'expérience, je peux le dire (maintenant que je suis une vieille auteure jeunesse) : il y a des livres qui portent. Qui vous emmènent plus loin que prévu. Comme Lettres à une disparue - mon premier "bébé de papier" - La Grande Vague semble être de ceux-là.

Une exemple. En octobre dernier, j'ai été contactée par une productrice de la chaîne de télévision publique japonaise (NHK, l'équivalent de France-Télévision) qui m'a dit être très intéressée par mon approche d'Hokusai et du Japon à travers mon album. Elle et son équipe voulaient me rencontrer, m'interroger sur mon travail et, si possible, me filmer en situation d'échange avec des enfants lecteurs de mon livre...

Par chance, il se trouvait justement qu'en décembre, je devais rencontrer une classe des Mureaux qui travaillait sur l'album. Une fois tout le monde averti (enseignantes, directeur d'école, conseillère pédagogique, inspectrice, élèves et parents !) et les diverses autorisations administratives signées, le projet a pris forme, dans la bonne humeur.

Le jour J, l'équipe franco-japonaise de télévision s'est glissée dans la classe en souplesse. Les enfants - des CE2 - m'ont accueillie avec naturel et la rencontre s'est déroulée sans problème : j'ai répondu à leurs questions sur mon livre et mon métier, ils ont chanté une chanson japonaise (oui oui, en japonais !) et lu les histoires qu'ils avaient écrites en s'inspirant, eux aussi, d'estampes d'Hokusai...

 

décembre 2010 032.JPG

décembre 2010 031.JPG

décembre 2010 022.JPG

 

Ce fut une belle rencontre ! Si vous souhaitez entendre la chanson qu'ont interprêtée ces enfants avec brio - Miki, la productrice, était épatée ! - suivez-moi par-ici. Je suis sûre qu'en découvrant la traduction des paroles, vous comprendrez pourquoi l'enseignante l'avait choisie pour faire écho à un autre de mes livres, étudié par la classe voisine ! (Que j'aime lorsque tout est pensé ainsi, avec tant de bonheur et de finesse !)

Mais la journée n'était pas finie ! Après ma seconde rencontre - qui donc ne concernait pas La Grande Vague - je retrouvai, dans l'après-midi, l'équipe de NHK chez moi, pour un portrait, suivi d'un entretien...

 

DSCF1329.JPG

DSCF1331.JPG

DSCF1334.JPG

DSCF1339.JPG

Merci pour les cadeaux !

(Les gâteaux de haricots rouges sont délicieux ^^)

 

Je tiens à remercier très chaleureusement tous ceux qui ont contribué à la réussite de cette journée : les enfants et leur enseignante, l'équipe pédagogique de la circonscription des Mureaux (78) et enfin Miki et ses deux complices, cameraman et preneur de son, qui ont su transformer ces heures un peu stressantes - je n'aime pas spécialement être filmée ! - en vrais bons moments !

Si tout se passe comme prévu, j'aurai des nouvelles de ce reportage en mai prochain. Il doit être inclus dans une série de trois documentaires consacrés à la perception de l'art japonais à l'étranger. Bien sûr, je vous tiendrai au courant... Mais, d'ici-là, laissez-moi vous souhaiter d'excellentes fêtes de fin d'année !

Qu'une grande vague de bonheur vous éclabousse en 2011 !

 

@ suivre...

 

12.07.2010

Souvenirs de Rillieux-la-Pape (suite)

Écrit avec le coeur...
lettrearillieux.jpg
...et posté samedi !
À vous de jouer, très chers facteurs ;-)

08.07.2010

Souvenirs de Rillieux-la-Pape

Cette année, La Lettre mystérieuse a reçu le Prix des Ecoliers de Rillieux-la-Pape (catégorie Benjamin +) : l'occasion, à peine revenue de mon périple à l'Ouest, de reprendre un pousse-pousse train vers le Sud !

Jalellestontraconté.jpg
-
À Rillieux, Martin (et moi, du coup !) on s'est fait des tas de copains très chouettes, qui nous ont offert tout plein de cadeaux : une lecture musicale, une défilé de calligraphies (si si !) et de chapeaux chinois, des devinettes en couleurs, un jeu de mots croisés géant, un prix ...et donc un vrai trophée, comme aux Césars !
-
En plus, j'ai fait de belles rencontres, avec (en vrac) : l'artiste (Xavier Mielle) qui a conçu la statuette, un chauffeur indien super gentil, des enfants par paquets de douze, des maîtresses en-veux-tu-en-voilà et des "dames de la bibliothèque" sympathiques, adorables et tout... C'était trop bien !
-

-

J'espère qu'un jour, je pourrai revenir. Le problème, c'est que pour en avoir la moindre petite chance, il faut que j'écrive un nouveau roman... Alors, au boulot !
-
Mais bon, avant, je vais commencer par écrire une petite lettre-dédicace de remerciements ! (Coucou, Véronique ! Tu vas ENFIN pouvoir guetter le facteur ! ^^)
-

07.07.2010

Voyage-Lecture en Charente (5)

Et voici les "cartes postales souvenirs" des petits "voyageurs-lecteurs" qui ont aimé partager l'aventure complice du Village aux Mille Trésors - certaines sont encore inachevées... soyez indulgents ! :-)

 

 

Demain, nous quitterons la Charente (et le Japon !) pour gagner une autre destination française, en compagnie d'un autre livre... en rêvant d'un autre pays d'Asie ! (On ne se refait pas, n'est-ce pas ? ^^)

 

06.07.2010

Voyage-Lecture en Charente (4)

À Ruelle-sur-Touvre, attention, double-dose ! Ici, ce n'est pas avec trois mais six classes, de la Maternelle au CM2, que je vais passer la journée. Au programme : des séances de questions-réponses, des saynettes et des jeux inspirés des livres de la sélection, un pique-nique sous les arbres et, pour commencer la journée de manière créative, un atelier d'art postal géant - la preuve, ci-dessous !

Ruelle CP03.JPG
Ruelle CP02.JPG
Ruelle CP01.JPG

Le but du jeu ? Fabriquer chacun sa "carte postale souvenir" de ce Voyage-Lecture au "Pays des Livres Complices" en choisissant, par exemple, de rendre hommage à son album (ou roman) préféré. L'école qui accueillait cette rencontre festive s'est soudain transformée en ruche, et les abeilles bricoleuses, armées de crayons et ciseaux, butinant matières et papiers divers, se sont mises au travail...

Ruelle - Le parapluie Vert 01.JPG
Enzo (GS) a aimé Le Parapluie Vert
Ruelle - Simple comme Bonjour.JPG
D'autres ont préféré Simple comme Bonjour
Ruelle - La course à la poule.JPG
La course à la Poule
Ruelle -La rumeur de Venise.JPG
La Rumeur de Venise
Ruelle - Petit Samouraï 02.JPG
Ruelle - Petit Samouraï 01.JPG
Petit Samouraï
Ruelle - Pas d'école pour Fatoumata.JPG
Pas d'école pour Fatoumata
Ruelle - Trois jours, c'est trop court 01.JPG
Ruelle - Trois jours, c'est trop court 02.JPG
Trois jours, c'est trop court ! (le roman d'une copine - coucou Claire !)
ou Le Village aux Mille Trésors ! Je vous montre ça tout bientôt :-)

 

01.07.2010

Une Pomme pour... Mille Trésors :-)

[Voyage-Lecture en Charente (3)]

Segonzac, toujours...

109495_13290352_460x306.jpg
(photo Marie-Jeanne Vian pour Sud-Ouest)

-

Après mes rencontres à l'école élémentaire, j'avais rendez-vous à la Maternelle, où toutes ces petites bouilles de lecteurs trognons m'avaient réservé une surprise...

-

J'adore !

-

Ensuite ? Des questions, des réponses, une lecture et... un goûter ! Ah oui ?  Et qu'est-ce qu'on mange,  à Segonzac ?

Segonzac - Une pomme pour... plein 03.JPG
Segonzac - Une pomme pour... plein 01.JPG

Une pomme en (délicieux) pain d'épice et version XXXL

pour toute une ribambelle de dévoreurs de livres,

croqueurs de vie à pleines dents !

gouter.jpg
-
Et après ? Des dédicaces par-ci par-là, de l'école à la médiathèque, en compagnie de Gaëlle et ses deux complices Odile et Corinne, puis une heure de joyeuse conversation en voiture avec Bernadette, leur collègue de Ruelle-sur-Touvre, mon étape du lendemain, et une fin de journée tranquille, dans un très joli coin de paradis...
-
Dédicaces.jpg-
DSCF8641.JPG
-
Moi, je dis : Vive les Voyage-Lecture en Charente ! Et puis... MERCiiiiiiiiii, aussi !!! :-)

@suivre...

 

30.06.2010

Voyage-Lecture en Charente (2)

À Segonzac, j'ai rencontré trois classes.

Les CE1-CE2 avaient lu Le Village aux Mille Trésors, qui fait partie lui aussi (comme Une Pomme pour Deux) de la sélection "Complicelivres" - le Voyage-Lecture sur le thème de la complicité inventé par Livralire. J'ai répondu à leurs questions, puis nous avons regardé ensemble les différentes versions du Village.

Complicelivres.jpg
-

couvvillage.jpgCar avant de devenir un album illustré par Joanna Boillat, cette histoire est d'abord parue dans la presse : je l'avais même écrite "sur mesure" pour un autre illustrateur, Marcelino Truong, passionné comme moi de culture japonaise.

Cette première version, publiée dans "Les Belles Histoires" (magazine Bayard) est plus courte, plus ramassée - contrainte de place oblige - et le style des illustrations, très différent de la seconde, lui donne une toute autre atmosphère...

MarcelinoLeVillage05.jpg
Seiji, les bandits et les enfants (Marcelino Truong)

La comparaison de certaines images - celles, notamment, concernant l'épisode central du livre (l'entrée des bandits dans la grotte) - permet d'aborder très directement le rôle de l'illustration dans le ressenti du petit lecteur...

village01pf.jpg

Les deux bandits et les enfants (Joanna Boillat)

 

JAL2.jpgLes CE2-CM1 avaient lu, en plus du Village, La Lettre mystérieuse... dont j'ai pu montrer toutes les étapes de l'élaboration, du tout premier manuscrit jusqu'à l'impression finale, en passant par les traductions en langues espagnole et anglaise.

J'avais aussi apporté la "vraie" lettre mystérieuse, vraiment partie en Chine et vraiment revenue chez moi... qui les a passionnés. Alors, comme il restait un petit quart d'heure avant la récréation, ils se sont lancés dans une nouvelle aventure : l'écriture de leur propre lettre, c'est-à-dire de leur propre rêve... (Bon, là, pour comprendre, j'ai bien conscience qu'il faut avoir lu le livre ! Hé hé, vous savez donc, ce qu'il vous reste à faire ! ^^)

martinlettre3.jpg

@suivre...

 

28.06.2010

Voyage-Lecture en Charente

Il y a trois semaines, je bouclais ma valise et sautais dans un train pour partir en Voyage-Lecture dans un très joli coin de France, la Charente.

Qu'est-ce qu'un Voyage-Lecture, au fait ? Vous vous en doutez, l'expression caresse agréablement mes oreilles pointues d'amoureuse de livres atteinte de "bougeotte" aiguë, faisant naître dans mon esprit de belles images d'aventures folles et immobiles, de plongeon sans fin dans le coeur des pages, de courses haletantes d'un chapitre à l'autre... Cependant, vous en trouverez une définition plus sûre, et plus professionnelle, ici. Et , aussi.

Donc, après quelques correspondances parisiennes, me voici en Charente. Première étape : Segonzac. Dans ma grande bonté, je vous épargne le détail des péripéties et autres imprévus qui m'amenèrent à poser, finalement, ma valise dans un endroit aussi luxueux que celui-ci... mais, sans vouloir "me la péter" - comme diraient de mauvaises (et jeunes) langues de mon entourage - vu son passé d'ancien Relais de Poste et le nom de la chambre (Le Messager) que l'on m'y donna, j'ai décidé que cet endroit était fait pour moi ! Tout simplement. Non ? Vous ne trouvez pas ?

Bon. Revenons au Voyage-Lecture et poussons la porte de la médiathèque de Segonzac : à l'étage, le "rayon jeunesse" et ses couleurs vitaminées...

Médiathèque de Segonzac 07.JPG
...où ce drôle de coffre attire l'oeil du visiteur !
Médiathèque de Segonzac 01.JPG
Qu'y a-t-il à l'intérieur ? Un trésor, forcément... puisqu'il est fermé à clef !
Médiathèque de Segonzac 03.JPG
Gaëlle, (super) médiathécaire, l'ouvre... rien que pour moi (et vous) !
Médiathèque de Segonzac 04.JPG
Ah, tiens ! J'aperçois un livre que je connais bien...
Médiathèque de Segonzac 05.JPG
...et qui a mis ses belles chaussures pour partir en Voyage-Lecture !

@suivre...

 

24.06.2010

Dijon-Buenos Aires... (fin)

Reçu hier, le fruit du travail des élèves, suite à la rencontre racontée dans les deux notes précédentes : lettre, acrostiche ;-) et articles de presse, tout à fait remarquables...

Dijon00.jpg
Dijon01.jpg
BRAVO à TOUS !

22.06.2010

Dijon-Buenos Aires-Dijon

[Une rencontre pas comme les autres... (suite)]

Comme je vous l'annonçais dans la note précédente, après une heure de rencontre avec deux classes de 4ème autour de mon roman Lettres à une disparue, je laissai volontiers ma place à deux témoins directs de l'époque, deux parents d'élèves argentins, venus nous raconter leurs enfance et adolescence sous la dictature...

image31.jpg

Claudio nous rappela tout d'abord combien son pays était jeune, puisqu'il proclama son indépendance le 25 mai 1810 - d'où la fameuse "Place de Mai"... - indépendance définitivement acquise le 9 juillet 1816. La population se composait alors essentiellement d'immigrés d'origine européenne : des Espagnols, mais aussi beaucoup d'Italiens et de Juifs de l'Est fuyant les pogroms. "D'ailleurs, ajouta-t-il en se tournant vers moi, l'idée des lettres écrites mais impossibles à envoyer de votre roman m'a rappelé cette histoire, car bien souvent les nouveaux arrivés perdaient tout contact avec leurs familles restées en Europe. Le courrier ne fonctionnait pas ; les lettres et les liens se perdaient..."

En 1970, après 15 ans d'alternance entre coup d'état militaire et renouveau démocratique, vient le temps de l'effervescence révolutionnaire mondiale. Qui, en Argentine, va générer la réaction opposée la plus dure : une dictature cruelle, qui se donnera pour mission de "couper le mal à la racine". "Lorsque j'avais 13 ans, on parlait d'utopie. Trois ans plus tard, tout était interdit. Malheureusement,  je dois dire que, peu à peu, on s'y fait."

Marina, la femme de Claudio, est plus jeune. Elle avait 8 ans lors du coup d'état qui amena Videla au pouvoir. "J'ai grandi dans une famille où le mot "politique" faisait figure de gros mot. L'auto-censure et la peur étaient permanentes... Mais, moi, je ne m'en rendais pas compte ! C'est impossible quand on ne connaît pas autre chose. Nous étions coupés de l'extérieur, sans point de comparaison. C'est en grandissant qu'on ouvre les yeux..."

La famille de Claudio était plus avertie, sans toutefois être engagée - sinon, sans doute ne serait-il pas là aujourd'hui... "Concernant les disparitions, des bruits circulaient : certains savaient, d'autres ne voulaient pas y croire. Le gouvernement prétendait que ces histoires étaient des affabulations - "No esta" dit Videla dans la vidéo de la note précédente - et qu'il s'agissait d'une campagne "anti-nationale" orchestrée depuis l'extérieur du pays. Les "Mères de la Place de Mai" furent surnommées "les Folles" afin de les discréditer. On disait qu'elles étaient payées par des "puissances étrangères"... Pourtant, dans ma propre classe de lycée, une année après l'arrivée des militaires au pouvoir, un tiers de mes camarades avait disparu."

L'argument du complot "anti-argentin" fomenté depuis l'étranger, raconte Claudio, sera utilisé et réutilisé sans cesse par le régime pour tenter de tenir le peuple uni, derrière son dictateur, contre le reste du monde. Ainsi fut interprêtée la question, un temps soulevée en 1978, du boycott de la coupe du monde de football, puis celle de la guerre des Malouines - folie militaire qui accéléra la chute de Videla, en 1983.

Pour finir, Claudio et Marina évoquent l'actualité, toujours hantée par les crimes impunis de la dictature - notamment, ces disparitions et adoptions forcées. Pour preuve, la veille de cette rencontre, les Abuelas de Plaza de Mayo (les "Grand-Mères" de la Place de Mai, les Melina qui cherchent leurs Nina...) venaient d'être officiellement déclarées candidates au Prix Nobel de la Paix par le célèbre comité. Dans le même temps, c'est-à-dire plus de 30 ans après les faits, se poursuit le procès de "l'Ange blond de la mort", le "fameux" capitaine Astiz...

La rencontre se termine sur la question de l'émigration. "Pourquoi êtes-vous partis d'Argentine ?" "Etiez-vous menacés ?" demande un élève... "Non, répond Claudio, avec son bel accent chantant, nous avons quitté notre pays pour des raisons économiques, lors de la crise de 2002... comme 280 000 autres Argentins ! Ma mère, qui est restée là-bas, dit d'elle-même et des gens de sa génération : nous sommes les enfants de ceux qui sont venus et les parents de ceux qui sont partis..."

Filiation, transmission, mémoire, ces mots sont là, qui sonnent et qui résonnent encore, à l'unisson des Lettres et de l'histoire, violente et tourmentée, des Hommes...

 

affichelettres.gifVoilà, notre belle rencontre "pas comme les autres" s'achève. Mais, je vous invite à la poursuivre en allant regarder, sur le site de l'INA, ce reportage d'époque (1982) qui vous éclairera sur le rôle d'Astiz. Ce document me permet, par ailleurs, d'adresser un signe d'amitié à son auteur, Philippe Rochot, grand journaliste - que j'ai eu la chance de rencontrer grâce à ce roman, Lettres à une disparue, précisément !* - et... Dijonnais, lui aussi ;-)

Encore un mot : Merci. Merci, oui, de tout coeur, à Mme Heitzmann et à ses collègues, mais aussi et surtout à Claudio et Marina, pour ce moment sincère, fort et précieux...

 

*Pourquoi ? Comment ? Un (petit) morceau de la réponse est , tout en bas de la page. C'était en mai 2000...

 

17.06.2010

Une rencontre pas comme les autres...

C'était en avril dernier au collège Marcelle Pardé de Dijon, ma ville natale - que je connais pourtant très mal... (Pardonnez-moi, je n'y suis restée qu'une année, la première de ma vie !)

Le soleil était au rendez-vous, radieux. L'accueil aussi, fort chaleureux. Trois classes de 4ème avaient lu Lettres à une disparue et préparé de nombreuses questions à mon intention. La grande salle, tapissée de panneaux (fruits de recherches documentaires sur les dictatures d'Amérique du Sud) et remplie de chaises alignées, bien sages, attendait de nous réunir.

4lettres.jpg
Les Lettres... 4 éditions successives (1998-2007)

Jusque là, rien de fondamentalement révolutionnaire : depuis 12 ans qu'on étudie mes livres à l'école, j'en ai rencontré des classes accueillantes ! C'est vrai... (Et je ne m'en lasse pas, croyez-moi !) Mais je ne vous ai pas tout dit : cette fois-ci, je savais que je ne serais pas seule à parler. J'allais pouvoir être, moi aussi, un moment "spectatrice". Pouvoir écouter, à mon tour, une parole (Ô combien !) précieuse, poser des questions et prendre des notes - comme j'ai tellement aimé le faire au cours de mon séjour en Palestine.

Cette fois-ci, en effet, Marina et Claudio, parents d'élève et Argentins, allaient venir à mes côtés, pour témoigner de leur vécu d'enfant et d'adolescent sous la dictature...

4lettrescroquis.jpg
Les Lettres... 4 illustrations personnelles (1996)

Ce fut évidemment passionnant. Et très émouvant, aussi, vous vous en doutez...

Je vous en reparle très vite. En attendant, histoire de se (re)placer dans le (très sinistre) contexte, une vidéo que j'ai déjà relayée ici, mais qui résume tout... (Avant de la visionner, n'oubliez pas de mettre sur pause le petit lecteur de musique en haut de la colonne de droite du blog. Ce sera mieux.)

À tout bientôt...

@suivre...

 

10.02.2010

Lettre insolite...

...écrite la semaine dernière, comme un petit clin d'oeil littéraire offert à ceux qui me recevaient, au collège François Rabelais d'Angers.

 

Chère compagne de route,

Je suis au regret de vous dire que, malgré votre demande insistante, je ne pourrai vous emmener avec moi demain à Angers.

Ne croyez pas, surtout, que je sois fâchée contre vous ! J'aurais eu plaisir, au contraire, à faire ce petit bout de chemin avec vous, qui êtes toujours si belle, si gaie, vêtue de ce bleu lagon merveilleux ! (Savez-vous que c'est lui, qui m'a fait vous choisir, parmi toutes vos soeurs de couleurs plus austères ou métallisées, il y a déjà quelques années ?)

Votre présence à mes côtés, aussi bien votre silence à l'arrêt que votre chant - parfois un peu entêtant, il est vrai ! - roulé sur le pavé, m'aurait rappelé d'excellents souvenirs... Ah, l'Asie du Sud-Est et ses jardins d'orchidées ! Mayotte et ses champs d'ananas ! Cette fraîcheur surprenante des hauteurs de La Réunion ! Et cette chaleur humaine, dans les rues bruyantes de Palestine !

Mais vous ? Je me demande... Vous rappelez-vous la douce tiédeur de notre chambre, à Singapour, où vous vous êtes prélassée tout le temps de notre séjour ? Ou plutôt l'ombre suffocante du coffre de la vieille Mercédès, dans lequel vous avez fait, des heures durant, le tour de Kuala-Lumpur ? Avez-vous préféré le plancher de bois brut du petit mana-mana si tranquille sur cette île d'Indonésie ? Ou la moquette poussiéreuse chez notre ami d'Hébron ?

Finalement, vous me suivez, fidèle, dans mes plus lointaines « aventures », je vous confie de précieux souvenirs et pourtant, je ne sais rien de vous. Il faudra bien qu'un jour, nous nous parlions un peu ! L'occasion se présentera sans retard, j'en suis presque certaine, dans le hall d'une gare ou d'un aéroport, tandis que nous attendrons patiemment l'heure de notre correspondance...

DSCF1436.JPG
Mais, pour demain, je suis désolée de devoir vous le dire si crument : vous êtes trop grosse ! Je ne pars que pour la journée ; ma besace de facteur - moins élégante que vous, mais plus légère aussi - me suffira pour porter mes affaires.

Cependant, mon amie, ne désespérez pas ! Les vacances d'hiver approchent et quelque chose me dit que vous aurez bientôt, de nouveau, le plaisir de quitter ce placard pour partir au grand air ! Patience, ma chère... et dans l'attente de nos retrouvailles, ne soyez pas trop triste : souhaitez-moi plutôt « bon voyage » !

Bien à vous,

Véronique, votre voyageuse dévouée.

 

Avez-vous deviné à qui (ou à quoi) s'adressait ce courrier ? D'autres lettres insolites, écrites par les élèves, sont à suivre ! @ bientôt :-)

 

11:52 Publié dans Aéropostale | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : lettres à une disparue, rencontre scolaire, atelier d'écriture, collège | |  Facebook | | | Pin it!

15.06.2009

Souvenirs de Saint-Etienne

Le mois dernier, lors de mon périple stéphanois, dans l'après-midi précédant l'enregistrement de cette émission, j'ai rencontré trois classes de 4ème au collège Pierre et Marie Curie de La Talaudière. Les élèves avaient lu Lettres à une disparue et certains préparé un message de bienvenue. En voici quelques-uns...

 

Chère Véronique,
Nous avons lu votre livre en classe, je l'ai beaucoup apprécié car il montre la chance qu'on a maintenant.
J'ai surtout apprécié le personnage de Melina, car elle essaie de se convaincre que sa fille est morte mais elle ne veut pas l'admettre.
Et elle se bat pour que sa petite fille soit heureuse malgré le manque de sa maman et, malgré les échecs, elle essaie toujours de se faire accepter par Nina.

Alice

 

Chère Véronique, nous avons lu votre livre en classe. Il nous a beaucoup intéressés et touchés.

Nous savons tous qu'une histoire pareille a pu arriver et que nous sommes tous concernés par ce qui a eu lieu dans le passé. Nous vous remercions sincèrement de nous avoir appris la vraie vie, ce que pouvaient endurer des personnes à qui on avait enlevé des membres de leur famille, comme nous le montrent Melina et Pablo dans votre belle histoire. C'est un livre intéressant et touchant qu'on voudrait  partager et faire connaître.

Je suis impatiente et heureuse de vous rencontrer comme toute notre classe pour vous faire partager nos nombreuses questions. Merci à vous !

Amélie

 

Chère Véronique Massenot,

Nous avons lu votre livre en classe. Personnellement, je n'avais jamais eu l'idée de lire un roman épistolaire mais lorsque nous avons découvert le vôtre j'ai été très touchée par l'expression de cette mère envers sa fille par ces lettres pleines de tendresse, tristesse et amour.

Nina a été tellement heureuse d'apprendre l'amour que Paloma avait pour elle et, en même temps, on ressent la douleur de cette jeune fille qui découvre ces lettres malheureusement trop tard.

J'ai adoré !

Eva


Chère Véronique,
Nous avons lu votre livre en classe et, personnellement, je l'ai trouvé très intéressant. Les personnages étaient vraiment attachants et ils avaient chacun leur caractère propre. Je n'avais jamais lu de livre épistolaire mais j'ai trouvé très original ce style d'écriture.
Je me suis demandé si cette histoire avait réellement pu se produire. Cela me révolte de savoir que certaines personnes ont pu faire ça. Je trouve que Melina était très courageuse car elle avait toujours l'espoir de retrouver sa fille Paloma. Le livre est très bien écrit, il est plutôt facile à lire. Cette histoire m'a beaucoup touchée car on y ressent le courage, l'amour et l'espoir de retrouver des êtres disparus. Nina est très courageuse car elle a réussi à refaire sa vie malgré les évènements qu'elle a vécus.

Diane


Chère Véronique,

Nous avons lu votre livre en classe, je trouve que vous êtes très proche de vos personnages, j'imagine que vous avez eu beaucoup de travail avec ce livre. Dans vos lettres, on apprend aussi beaucoup de choses sur la dictature ; ça m'a touchée quand j'ai lu tout cela... C'est très douloureux d'y penser. J'ai beaucoup aimé comme vous avez écrit  et comment vous avez gardé la relation entre Melina et Paloma, deux personnes très attachées l'une à l'autre, une relation très forte.

Paula


Chère Véronique,

Nous avons lu votre livre en classe. Je l'ai bien aimé car l'histoire est intéressante.

Elle est pourtant assez triste. J'aime beaucoup le personnage de Lelia car c'est une femme forte. J'aime bien aussi Melina qui se bat pour retrouver sa petite fille. Il y a un peu de suspense car on ne sait pas si elle va la retrouver. C'est une histoire émouvante, peut-être un peu courte !

Léa

 

Chère Véronique

Nous avons lu votre livre en classe et l'avons trouvé très intéressant et captivant. Le fait d'écrire un roman épistolaire est très original, surtout pour un public de notre âge. Ce livre est très captivant car il pourrait se passer la même chose pour beaucoup de gens dans les pays en guerre donc je trouve que c'est bien de parler des malheurs et de ne pas les ignorer comme le font la plupart des gens dans le monde. C'est pour ça que je suis heureux de vous rencontrer dans ma classe pour vous poser plus de questions.

Marvin

 

Chère Véronique,

Nous avons lu votre livre Lettres à une disparue en classe. Je l'ai adoré mais je l'ai trouvé un peu court ! J'ai adoré le personnage de Melina car elle se bat pour retrouver sa fille, sa petite fille et son gendre. J'ai aussi aimé le personnage de Nina car elle change beaucoup d'humeur. Puis il y a des scènes inattendues comme quand Pablo est dans son car et voit une petite fille qui ressemble vraiment à Paloma : c'est Nina. J'ai adoré votre livre !

Noémie

 

Je demande mille pardons à ceux qui ne verront pas leurs textes publiés ici. J'ai dû faire des choix (difficiles !) - notamment celui de ne pas  trop déflorer l'intrigue du roman et donc d'écarter d'office tous les messages qui faisaient directement référence à sa chute... Déjà que mon livre est trop court ! Si, en plus, je raconte la fin ! ;-)

Je vous adresse un grand MERCI, à TOUS - élèves, professeurs, documentaliste... - qui m'avez si gentiment accueillie. Merci à Sarah Pons, pour son dynamisme souriant, et à Solange Simon, qui avait TOUT TOUT TOUT organisé... sauf les retards cummulés de mon TER en gare de La-Part-Dieu, puis de Givors ! ;-)) Grâce à elle, on a tout rattrapé !

 

08.06.2009

Souvenirs d'Avernes

C'était vendredi dernier, à la bibliothèque d'un joli village du Vexin...

DSCF5301-012.JPG
DSCF5303-01.JPG

Des enfants attentifs et curieux, des enseignantes ouvertes et impliquées, une bibliothécaire (bénévole) extraordinaire, du soleil et du (bon) café : tous les ingrédients étaient réunis pour que ces trois rencontres se déroulent d'une manière idéale !

Celles-ci furent suivies d'une séance de dédicaces de deux heures - tant il y eut de demandes ! - qui fut l'occasion de poursuivre le dialogue et d'avoir encore de très beaux échanges...

Merci à tous, et en particulier à Catherine Briançon, pour ces moments délicieux !

 

30.04.2009

Du miel dans mon courriel (6)

Certaines journées commencent vraiment très bien...

-

Bonjour,

J'espère que vous avez passé une excellente journée à Autun samedi 18 avril. Encore une fois, nous vous remercions pour votre venue au collège et pour la qualité de votre intervention qui a été droit au coeur des collégiens. Les professeurs de français et moi-même vous souhaitons bonne continuation et la réussite de vos projets artistiques et littéraires en cours.

Amicalement, Sylvie M. (documentaliste)

-

En vérité, c'est moi qui doit remercier ce collège ! Une documentaliste charmante et déterminée, des professeurs de français qui font lire mes deux romans à leurs élèves, leur font choisir celui qu'ils préfèrent et se lancent dans l'étude en classe de Soliman le Pacifique (qui aborde un sujet souvent jugé "délicat"), un chef d'établissement fier de donner aux élèves "l'occasion de sortir des sentiers battus" en les faisant travailler mon texte avec deux comédiens professionnels et des adolescents motivés, réceptifs, accueillants... franchement, que demander de plus ?

Oui, c'est de tout coeur que je remercie l'équipe et les élèves de 4ème du collège Jean Moulin de Montceau-les-Mines (71) ! Mais vous recevrez bientôt du courrier : j'ai quelque chose à vous envoyer (quelque chose à vous demander aussi) ! Alors, à suivre...

Amicalement, Véronique


11:19 Publié dans Le courrier des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : collège, rencontre scolaire, soliman le pacifique | |  Facebook | | | Pin it!

09.02.2009

Du miel dans mon courriel (5)

Reçu pendant ma panne d'ordinateur...

 

Chère Véronique Massenot,

On vous souhaite une bonne année, une bonne santé et des bonnes idées pour vos beaux livres.
On était content de vous voir au Salon du Livre. On a bien aimé quand vous nous avez lu des histoires, quand vous nous avez expliqué la fabrication du J'aime Lire et quand il fallait découvrir des différences.
On va lire vos livres. On vous aime beaucoup.
On vous embrasse.


Typhen, Djoulyno, Cynthia, Alison, Diégo, Soline, Randy, Thibaut, Corentin L, Kyllian, Tony, Corentin M, Mallory, Justine, Lauryne, Valentin, Lucas, Valentine.


Merci à vous, les enfants ! (Merci aussi à la maîtresse !) Voilà qui fait chaud au coeur... Bonne et belle année à vous : qu'elle soit pleine de découvertes et de belles rencontres, dans la vie... comme dans les livres !

 

10:22 Publié dans Le courrier des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : lettre, couleur, rencontre scolaire, école élémentaire | |  Facebook | | | Pin it!

05.02.2009

Rendez-vous à Méry-sur-Oise


salon_2009.jpg

Dimanche 8 février prochain, j'ai rendez-vous avec les lecteurs du Val d'Oise... mes voisins ! Si vous êtes dans la région, n'hésitez pas à vous déplacer : le cadre (le Château de Méry) est splendide et le programme des animations bien rempli (projections, spectacles, ateliers, jeux) !

De plus - et là, je me permets un petit clin d'oeil personnel à ma maman ;-) - cette 12ème édition du salon fait partie du Festival International Victor Hugo et Egaux... La classe, non ?

Alors, à dimanche ! (Et à demain, vendredi, pour les enfants des écoles, maternelles et élémentaires, que je vais rencontrer toute la journée !)

> pour voir le programme détaillé, cliquez sur l'image !


10:34 Publié dans Ligne 9 (Station Bonne Nouvelle) | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : salon du livre, rencontre scolaire, dédicace | |  Facebook | | | Pin it!

19.12.2008

Souvenirs de La Réunion (2)

Je ne résiste pas au plaisir de partager avec vous le compte-rendu de la rencontre (celle de l'article précédent) par l'une des deux classes de Grande Section...

 

Le mardi 2 décembre, nous sommes allés à la bibliothèque de La Montagne, nous avons rencontré Véronique Massenot. Elle nous a dit que nos peintures et dessins étaient très beaux et qu’elle avait reconnu tous les livres que nous avions illustrés. Ensuite, nous lui avons posé des questions sur ses livres :

Pourquoi as-tu écrit Milos (Y a un os !) ? Je voulais faire un livre sur l’amitié, je suis entrée dans une école et j’ai vu un beau squelette, je ne voulais pas faire un livre qui fasse peur.

Pourquoi as-tu fait un livre qui se passe au Japon ? J’aime beaucoup les voyages et aussi voyager dans ma tête.

Pourquoi sur presque toutes les pages de Mon gros bel œuf tout neuf, il y a un morceau de carte ? En fait, je ne suis pas l’illustratrice, mais je pense que c’est parce que les bonhommes au gros bedon bien rond se promènent tout le temps et donc ils ont besoin d’une carte.

Vas-tu écrire un autre livre ? Oui j’espère bien.

Véronique Massenot nous a ensuite prêté les premiers dessins faits par l’illustratrice du Village aux mille trésors. Puis elle nous a lu son dernier livre : Voyage sur un nuage. C’est un livre qu’elle a écrit à partir d’une peinture de Marc Chagall : Les Mariés de la Tour Eiffel. C’est l’histoire d’un facteur qui voyage sur un nuage au dessus des pays. À la fin il trouve une femme et il tombe amoureux.

À la fin de la rencontre nous lui avons récité une poésie : L’Homme qui te ressemble.

Nous trouvons que Véronique Massenot est très gentille, qu’elle écrit bien et que ses histoires sont très jolies.

GBOTN.jpg

Illustration de Claire Garralon

 

Paroles d'enfants

Liam : "Ses histoires sont comme des fleurs, elles poussent, elles poussent et c’est très joli."

Jeanne : "On dirait que ses livres brillent de mille feux !"

Anissa : "Je trouve que toutes les histoires sont très belles."

Lou Anne "Véronique Massenot trouve les mots dans sa tête, après ça fait une histoire et l’illustrateur fait les dessins sur ce qu’elle a écrit."

Léo : "Moi j’aime bien Mon gros bel œuf tout neuf parce que le crocodile dit : « trois petits bonhommes au gros bedon tout rond c’est bien pour mon premier dîner » !"

Liam : "J’adore Milos (Y a un os !) parce que à la fin tous les humains aiment Milos."

Raphaël : "J’ai aimé Marabout et bout de sorcière parce que la sorcière tombe dans la poubelle."

Julia : "J’aime Voyage sur un nuage parce que à la fin ils sont amoureux."

Mathilde : "J’aime Marabout et bout de sorcière parce qu’à la fin ils sont amoureux."

Naomi : "Oui parce que la sorcière se transforme parce qu’elle a réussit à faire rire quelqu’un."

Jules : "Les histoires de véronique Massenot brillent comme des diamants."

DSCF2858-1.JPG

Trop gentil ! Merci !

Mais, au cours de mon séjour sur cette île étonnante, j'ai rencontré de nombreuses classes... La suite du récit bientôt !

 

18.12.2008

Souvenirs de La Réunion

Il y a deux semaines, je participais au Salon du Livre Jeunesse de l'Océan Indien...

Après quelques heures de repos et de découverte de l'île, ma première journée de travail m'emmena jusqu'à la bibliothèque de La Montagne, dans les hauts de Saint-Denis. À peine arrivée, je sus que c'était gagné : les travaux des enfants tapissaient les murs. Les élèves de Grande Section (deux classes) avaient réillustré la plupart de mes albums et ceux de CM2 (deux classes également) avaient dessiné, fait des recherches, écrit des poèmes et composé des panneaux sur les thèmes de mes romans... Fantastique !


Je ne m'étais pas trompée. Les deux heures de rencontre passèrent à la vitesse de la lumière, tant les questions fusaient ! Pour me dire au revoir, les élèves de Maternelle m'ont récité le très beau poème L'homme qui te ressemble de René Philombé et ceux de CM2, chanté tous en choeur Manhattan-Kaboul. (J'en ai encore des frissons !)

Merci aux petits et aux grands, aux parents et aux professeurs (Joëlle notamment) pour le formidable travail accompli. À Stéphanie, bibliothécaire efficace autant que généreuse, merci pour TOUT !

Demain soir, les écoliers de La Réunion seront en "grandes vacances" : la chance ! Eh oui, là-bas, c'est l'été. Il faut en profiter ! Je leur souhaite de très bonnes fêtes et beaucoup beaucoup de bon temps à prendre sous les flamboyants !

DSCF2900-1.JPG

VIVE LES VACANCES !

03.12.2008

Souvenirs de Mayotte (2)

Voici quelques images de cette fameuse rencontre avec mes correspondants mahorais ! (Dès que j'aurais le temps, je vous promets de faire mieux, plus détaillé, plus approfondi.)

 

 

09:00 Publié dans Point Rencontres | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : rencontre scolaire, collège, voyage, mayotte, correspondance avec mayotte | |  Facebook | | | Pin it!

01.12.2008

Souvenirs de Mayotte

       

Pendant mon séjour à La Réunion, ce cher carnet se propose de vous emmener à Mayotte. Qu'en dites-vous ? L'article que voilà commencera par vous expliquer le joli projet qui a guidé mes pas jusque là-bas...

 

MAYOTTE HEBDO, le 10/10/2008

Un an d'écriture et de lectures

Lire en Fête

Après un an de correspondance et de travail entre la 4e7 du collège de Kani-Kéli et l'écrivain Véronique Massenot autour de l'ouvrage Lettres à une disparue, l'établissement a pu accueillir l'auteur cette semaine à l'occasion de Lire en fête.

Elle ne connaissait absolument pas Mayotte avant de recevoir un courrier de Valérie Calles et Juan Antonio Da Silva Melendo, professeurs d'espagnol et d'histoire au collège de Kani-Kéli. Cette semaine elle a sillonné tout le sud de l'île pour discuter littérature et création de roman. Entre temps, un an s'est écoulé, une année pendant laquelle les élèves de la 4e7 du collège de Kani ont correspondu avec l'écrivain et lui ont fait découvrir leur île.

 

A l'origine de cette rencontre, son livre Lettres à une disparue, roman sous forme de correspondance qui a pour théâtre l'Amérique du Sud sous le joug des dictatures. Les deux enseignants lui envoient un projet de classe qui couvre les deux disciplines et le français. Véronique Massenot accepte et fait bientôt la connaissance par courrier d'une trentaine d'adolescents mahorais dont elle a le trombinoscope.

 

"Les élèves allaient consulter mon blog. Je laissais des petits mots spécialement pour eux dessus", raconte l'auteur ravie d'avoir reconnu tous ses petits correspondants à son arrivée. À Noël elle envoie une carte de voeux à chacun et en fin d'année elle reçoit les projets personnalisés de chaque élève, avec la charge de sélectionner les meilleurs. "J'ai rajouté des prix pour pouvoir récompenser le maximum d'entre eux", avoue-t-elle. Les prix sont bien entendu… des livres. "Les élèves n'avaient jamais écrit une lettre", raconte leur professeur de français Mme Carré. Du coup ils étaient vraiment dans l'attente d'une réponse à chaque fois. Avec cette correspondance ils se sont ouverts au monde, c'est une bonne chose."

"Une vraie récompense"

Une ouverture qui continue puisque cette année la 3e7, composée à peu de chose près des anciens de 4e7, travaille sur le nouveau roman de Véronique Massenot Soliman le Pacifique, le journal d'un petit garçon de Cisjordanie.

 

(...) L'écrivain a pu découvrir toute la semaine cette île que les élèves lui ont décrite par lettres, en sillonnant les bibliothèques du sud pour une intervention sur la création d'une histoire illustrée. Le lieu de la première intervention était bien sûr le collège lundi matin, où les élèves ravis de la recevoir lui avait réservé un accueil tout particulier. Elle retrouvait le lendemain "sa classe" pour une rencontre privilégiée... (M'biwi, notamment.)

Hélène Ferkatadji

 

 

> Pour lire l'intégralité de l'article sur le site de MAYOTTE HEBDO, cliquez ici.

> Pour voir quelques photographies de mon voyage, cliquez .

29.11.2008

Rendez-vous à La Réunion

4x3.jpg

Ce soir, comme Zéphyr le facteur, je quitterai ma maison pour m'envoler là où soufflent les alizés. Après "Lire en Fête" à Mayotte, je mesure la chance qui aura été la mienne cette année... (L'année du vent, vous vous souvenez ?) La chance d'être invitée, bien sûr. Mais aussi celle - immense ! - d'être soutenue par mon entourage, qui prend le relai de mon quotidien avec un grand sourire. Merci à vous, Bernard et Marie-Claire ! Merci à toi, Marije ! Sans vous et votre générosité, mon nuage m'aurait laissée à quai.

Pour tout savoir sur le Salon du Livre Jeunesse de l'Océan Indien (les invités, les ateliers, les rencontres, les dédicaces... et j'en passe), cliquez sur l'image !