Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19.07.2017

Joli souvenir du Sud-Ouest

Ce printemps, et ce début d'été, furent un peu fous : mes rendez-vous avec les lecteurs se sont enchaînés, parfois d'un bout à l'autre de la France.

Début juin, par exemple, j'étais près de Bordeaux, invitée par le même professeur passionné qu'il y a deux ans. Et, cette fois encore, je suis rentrée gâtée : de délicieux canelés sont venus garnir la table familiale - ainsi que d'autres spécialités locales, toutes plus goûteuses les unes que les autres ! Mais, surtout, les élèves m'ont fait ce joli cadeau...

 

 

♥ Merci ♥

Et bonnes vacances à tous !

*

23.05.2016

J'ai reçu du courrier !

Une classe de 4ème des environs de Marseille m'a écrit au sujet du roman qu'elle a étudié : Lettres à une disparue. Chaque élève a pris le temps d'exprimer ce qu'il avait ressenti en lisant mes mots, et souvent la mise en forme est superbe...

Courrier 2.jpg

Et puis, que de délicates attentions de la part de leur enseignante ! Deux petits cadeaux accompagnent son message. "Pour vos moments de lecture, un marque-page du MUCEM de Marseille que j'aime beaucoup, et des petites graines à planter, comme celles que vous savez si bien semer dans les têtes de nos élèves..."

Courrier 1.jpg

MERCI

 

Et maintenant, au travail : je sors mon matériel de correspondance et... @ suivre ! :)

*

08:52 Publié dans Le courrier des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : lettres à une disparue, courrier, correspondance, collège | |  Facebook | | | Pin it!

12.05.2015

Souvenirs de Saint-André-de-Cubzac (33)

Début mars, je suis allée en Gironde, à la rencontre de plusieurs classes de 4ème qui avaient lu Lettres à une disparue. Ensemble nous avons parlé du livre, du texte, de l'écriture, du sujet, des personnages, de la fiction, de l'histoire, de la mémoire...

Tim Veronique 325.JPG

Quel public, aussi attentif qu'accueillant !

Tim Veronique 323.JPG

C'est drôle, avant d'y être (en classe, devant les élèves et leur professeur, face à "mes" lecteurs) j'ai toujours une petite appréhension. Le trac, j'imagine... Puis, plus du tout pendant la rencontre, où le contact se noue vite et la parole circule, sans problème. Et chaque fois j'en ressors épuisée, vidée... mais euphorique. :)

Et ensuite ? Une fois repris la voiture, le train, le métro et de nouveau le train ? Une fois rentrée, sac posé, reposée ? Une fois les délicieux canelés, offerts gentiment par mes hôtes, dégustés en famille ? Que peut-il se passer encore ?

Eh bien, le facteur passe et dépose ceci, au fond de la boite aux lettres...

lettres à une disparue,rencontre scolaire,collège,classe de 4ème

"Véronique, il était inenvisageable que je me contente de t'envoyer quelques photos de la rencontre du 9 mars sur ta messagerie. Les élèves ont voulu te montrer à quel point cet après-midi les avait marqués. (...) C'est grâce à ce genre de projet que l'enseignement a un sens."

"Chère Madame Massenot, à l'heure où l'on nous demande de réfléchir à notre avenir, notre orientation scolaire voire le choix d'un métier, votre visite a été bénéfique et particulièrement appréciée de nous tous. Vous avez répondu à toutes nos questions, me confortant dans mon envie de devenir écrivain. (...) Au nom de toute la classe des 4ème1, je vous remercie de votre visite, votre disponibilité à notre encontre et votre gentillesse. À titre plus personnel, vous avez été pour moi un vrai cadeau d'anniversaire, celui-ci ayant eu lieu la veille."

 

Alors ça fait chaud au cœur ! Un grand MERCI à tous ! À Julien, le professeur qui a su me convaincre de sortir un peu plus tôt que prévu de mon hibernation annuelle ! À ses charmants élèves, dont Alyssa (future consœur) ! Et à ses non moins charmantes collègues, qui avaient tout prévu - notamment côté logistique culinaire ! ;)

*

20.04.2015

Lettres du Pré-Saint-Gervais

Deux classes de 4ème du Pré-Saint-Gervais (93), qui ont lu Lettres à une Disparue, m'ont écrit et m'ont fait part de leurs émotions, leurs questions, leurs intuitions... Bien sûr, je leur ai répondu.

cats2.jpg

Quelque temps plus tard, leur professeur m'a envoyé ce message :

Bonsoir,
Nous avons bien reçu vos lettres et les élèves étaient surpris ! Ils ne pensaient pas que vous leur répondriez (ce n'est pas faute de leur avoir répété à maintes reprises). L'enveloppe les a fascinés ! Ils l'ont regardée comme un véritable trésor... Les 2 classes se demandaient s'il s'agissait de votre main. (...) Ceux qui ont eu le privilège d'ouvrir l'enveloppe ont été si méticuleux à ne pas la déchirer que c'en était touchant. Votre écriture les a marqués. J'espère qu'ils penseront à votre lettre quand ils écriront leurs prochains textes... Les 4°5 ont reconnu leur jugement sévère vis à vis des hommes de votre roman et ils s'en excusent... ;) 
C'était une belle expérience, très émouvante pour chacun. Merci beaucoup, merci pour eux.
Je vous souhaite une belle semaine,
E. R.
Heureuse je suis ! :)
 
Petite note de dernière minute : d'autres lettres viennent d'arriver encore de Bretagne (35) et d'Aix-en-Provence (13)... Alors, chers lecteurs et correspondants, guettez vos boîtes aux lettres ! Mais, s'il vous plaît, soyez patients. Je pars pour trois jours en rencontres scolaires et dédicaces à Draguignan en partenariat avec les éditions Tom'poche et la librairie "Papiers collés" !

lettres à une disparue,correspondance,collège,classe de 4ème

@ suivre :)

*

16.02.2015

Courrier du ♥

Timbre Lettres à une Disparue.jpg« Ce qui m'a plu dans ce roman, c'est que plus on avance dans l'histoire, plus on a envie d'avancer.-»

« Je crois bien que c'est le premier roman que je lis en moins de cinq jours : il est passionnant ! »

« Ce livre m'a apporté de l'expérience, celle d'une vie autre que la mienne... c'est-à-dire une vie triste, toujours à la recherche d'un proche, et non pas une vie sereine. »

« En le lisant une fois, ça donne envie de le lire plusieurs fois. »

 

Merci, chers lecteurs adorables, merci pour ces mots doux. Si tout va bien, à cette heure, vous avez déjà dû trouver quelque chose en retour dans vos boites aux lettres... ;-)

 

Bonne semaine @ tous !

*

30.04.2014

Ligne de vie

La semaine dernière, j'étais l'invitée de Smahen Amrani sur Radio Chine Internationale pour son émission Ligne de vie. Les liens de Global Times, la société de production qui conçoit les programmes en français, avec le gouvernement chinois sont semble-t-il assez lointains : pas de censure, donc. (Ouf !)

cats.jpg 

Si le cœur vous en dit, suivez ce lien, puis (grâce au petit lecteur intégré) cette Ligne de vie tracée en douceur et illuminée par le sourire de mon hôte... Vous verrez, même sa voix sourit - si si ! Merci à elle pour son accueil si chaleureux :-)

*

24.01.2014

J'ai reçu du courrier !

Des collégiens m'ont écrit cette semaine : j'ai trouvé, ce midi dans ma boîte, leurs deux grosses enveloppes postées de la Creuse (23). Pas mal de lecture en perspective... et d'écriture en retour ! :-)

DSC_0241 (2).JPG

DSC_0243 (2).JPG

DSC_0244 (2).JPG

Merci et bon week-end à tous !

*

17.01.2014

Le Droit de vivre en Paix

Notre prochain rendez-vous ? La Fête des Droits de L'Homme organisée par la LDH et WE HAVE A DREAM, ce dimanche 19 janvier de 12 à 18h à Conflans-Ste-Honorine (78) !

J'aurai avec moi quelques exemplaires de Salaam Palestine !, Soliman le Pacifique et Lettres à une disparue à dédicacer... 

La Salle des Fêtes se trouve face au Théâtre Simone Signoret, à deux pas de la gare SNCF... donc très accessible depuis Paris ! ;-)

Fête des droits.jpg

À bientôt !

*

28.02.2013

Livres de ♥

Ce matin, je vous cueille ici pour vous envoyer là-bas... sur le carnet en ligne d'une toute jeune fille passionnée de littérature. Vous allez m'y retrouver puisque j'y réponds à quelques questions - comme... "Avez-vous une préférence parmi vos romans ?" ou "A-t-il été dur de se mettre dans la peau des personnages ?"

Lettres... Bandeau 4 illustrations perso.jpg

Ci-dessus, mes illustrations personnelles de Lettres à une disparue...

*

11.02.2013

Correspondance(s)...

Ils m'ont écrit ceci...

DSCF5952.JPG

Je leur ai répondu cela...

DSCF5953.JPG

Bref, nous avons échangé du courrier,

des pensées... du bonheur ! :-)

 

Si vous aussi vous m'avez écrit, soyez patient(s). Je réponds toujours, mais... à mon rythme ! De même si vous guettez, sur ce blog, le récit d'une rencontre ou l'annonce d'un prochain salon. Je fais tout ce que je peux pour suivre le tempo, seulement j'ai un livre important sur le feu. Et c'est un livre qui n'attend pas - ou qui attendait depuis trop longtemps ! - à paraître en mai prochain. 

@ vite !

*

16.01.2013

Du miel dans mon courriel (11)

Pour commencer l'année le cœur léger, rien de tel que quelques courriers de lecteurs !

 

En réalité, le premier d'entre eux s'adresse à mon père, qui avait eu la maman - allemande - du jeune lecteur comme élève au lycée... (Vous suivez ?)

 

9782013224178.jpgBonjour cher Monsieur Massenot,

(...) Nous lisons actuellement le livre de votre fille en classe. Le livre m’a beaucoup plu. Nous avons dû le lire au collège et j’étais heureux que nous y étions obligé car sinon je ne l’aurais peut-être jamais lu. J’ai beaucoup aimé la tournure de l’histoire. Réussir à conter une telle histoire seulement dans des lettres adressée à une seule personne, était super. La fin était merveilleuse. Comme Nina tout à la fin réveille sa grand-mère tout doucement en disant « Bonjour Mamie » d’une voie douce, après des mois (ou même une année ?) de silence total entre l’une et l’autre, je trouvais cela émouvant. J’ai envie de connaître la suite de l’histoire et la vie des personnages. Je trouve que c’est terrible ce qui se passait avec les personnes qu’on enlevait et torturait.

Souhaitez, s’il vous plait, le bonjour à votre fille et dites-lui qu’elle a mon entière admiration.

F.B.

 

Et j'adore celui-ci, d'une très jeune lectrice :

Bonjour,

je m'appelle Clara, j'ai dix ans, je viens de finir votre livre "Lettres à une disparue". C'est un vrai compliment : j'adore les livres avec des lettres en plus avec du suspens et des émotions. Ce livre est merveilleux.

Continuez comme ça !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

Inutile de vous dire que je n'ai plus qu'à obéir et me remettre au travail illico ! Belle journée à tous :-)

*

22.03.2012

Lettres @ une disparue

Pour ceux d'entre vous qui seraient passés à côté de cette information capitale, mon tout premier roman Lettres à une disparue a sa page sur Facebook... et bientôt 400 déclarations d'amour au compteur !

J'y publie régulièrement des liens en rapport avec le livre - histoire, actualités, critiques, etc. N'hésitez pas à m'y rejoindre et faire passer l'information autour de vous. MERCI à tous ceux qui aiment déjà : cela fait chaud au ♥ !

*

10.02.2010

Lettre insolite...

...écrite la semaine dernière, comme un petit clin d'oeil littéraire offert à ceux qui me recevaient, au collège François Rabelais d'Angers.

 

Chère compagne de route,

Je suis au regret de vous dire que, malgré votre demande insistante, je ne pourrai vous emmener avec moi demain à Angers.

Ne croyez pas, surtout, que je sois fâchée contre vous ! J'aurais eu plaisir, au contraire, à faire ce petit bout de chemin avec vous, qui êtes toujours si belle, si gaie, vêtue de ce bleu lagon merveilleux ! (Savez-vous que c'est lui, qui m'a fait vous choisir, parmi toutes vos soeurs de couleurs plus austères ou métallisées, il y a déjà quelques années ?)

Votre présence à mes côtés, aussi bien votre silence à l'arrêt que votre chant - parfois un peu entêtant, il est vrai ! - roulé sur le pavé, m'aurait rappelé d'excellents souvenirs... Ah, l'Asie du Sud-Est et ses jardins d'orchidées ! Mayotte et ses champs d'ananas ! Cette fraîcheur surprenante des hauteurs de La Réunion ! Et cette chaleur humaine, dans les rues bruyantes de Palestine !

Mais vous ? Je me demande... Vous rappelez-vous la douce tiédeur de notre chambre, à Singapour, où vous vous êtes prélassée tout le temps de notre séjour ? Ou plutôt l'ombre suffocante du coffre de la vieille Mercédès, dans lequel vous avez fait, des heures durant, le tour de Kuala-Lumpur ? Avez-vous préféré le plancher de bois brut du petit mana-mana si tranquille sur cette île d'Indonésie ? Ou la moquette poussiéreuse chez notre ami d'Hébron ?

Finalement, vous me suivez, fidèle, dans mes plus lointaines « aventures », je vous confie de précieux souvenirs et pourtant, je ne sais rien de vous. Il faudra bien qu'un jour, nous nous parlions un peu ! L'occasion se présentera sans retard, j'en suis presque certaine, dans le hall d'une gare ou d'un aéroport, tandis que nous attendrons patiemment l'heure de notre correspondance...

DSCF1436.JPG
Mais, pour demain, je suis désolée de devoir vous le dire si crument : vous êtes trop grosse ! Je ne pars que pour la journée ; ma besace de facteur - moins élégante que vous, mais plus légère aussi - me suffira pour porter mes affaires.

Cependant, mon amie, ne désespérez pas ! Les vacances d'hiver approchent et quelque chose me dit que vous aurez bientôt, de nouveau, le plaisir de quitter ce placard pour partir au grand air ! Patience, ma chère... et dans l'attente de nos retrouvailles, ne soyez pas trop triste : souhaitez-moi plutôt « bon voyage » !

Bien à vous,

Véronique, votre voyageuse dévouée.

 

Avez-vous deviné à qui (ou à quoi) s'adressait ce courrier ? D'autres lettres insolites, écrites par les élèves, sont à suivre ! @ bientôt :-)

 

11:52 Publié dans Aéropostale | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : lettres à une disparue, rencontre scolaire, atelier d'écriture, collège | |  Facebook | | | Pin it!

15.06.2009

Souvenirs de Saint-Etienne

Le mois dernier, lors de mon périple stéphanois, dans l'après-midi précédant l'enregistrement de cette émission, j'ai rencontré trois classes de 4ème au collège Pierre et Marie Curie de La Talaudière. Les élèves avaient lu Lettres à une disparue et certains préparé un message de bienvenue. En voici quelques-uns...

 

Chère Véronique,
Nous avons lu votre livre en classe, je l'ai beaucoup apprécié car il montre la chance qu'on a maintenant.
J'ai surtout apprécié le personnage de Melina, car elle essaie de se convaincre que sa fille est morte mais elle ne veut pas l'admettre.
Et elle se bat pour que sa petite fille soit heureuse malgré le manque de sa maman et, malgré les échecs, elle essaie toujours de se faire accepter par Nina.

Alice

 

Chère Véronique, nous avons lu votre livre en classe. Il nous a beaucoup intéressés et touchés.

Nous savons tous qu'une histoire pareille a pu arriver et que nous sommes tous concernés par ce qui a eu lieu dans le passé. Nous vous remercions sincèrement de nous avoir appris la vraie vie, ce que pouvaient endurer des personnes à qui on avait enlevé des membres de leur famille, comme nous le montrent Melina et Pablo dans votre belle histoire. C'est un livre intéressant et touchant qu'on voudrait  partager et faire connaître.

Je suis impatiente et heureuse de vous rencontrer comme toute notre classe pour vous faire partager nos nombreuses questions. Merci à vous !

Amélie

 

Chère Véronique Massenot,

Nous avons lu votre livre en classe. Personnellement, je n'avais jamais eu l'idée de lire un roman épistolaire mais lorsque nous avons découvert le vôtre j'ai été très touchée par l'expression de cette mère envers sa fille par ces lettres pleines de tendresse, tristesse et amour.

Nina a été tellement heureuse d'apprendre l'amour que Paloma avait pour elle et, en même temps, on ressent la douleur de cette jeune fille qui découvre ces lettres malheureusement trop tard.

J'ai adoré !

Eva


Chère Véronique,
Nous avons lu votre livre en classe et, personnellement, je l'ai trouvé très intéressant. Les personnages étaient vraiment attachants et ils avaient chacun leur caractère propre. Je n'avais jamais lu de livre épistolaire mais j'ai trouvé très original ce style d'écriture.
Je me suis demandé si cette histoire avait réellement pu se produire. Cela me révolte de savoir que certaines personnes ont pu faire ça. Je trouve que Melina était très courageuse car elle avait toujours l'espoir de retrouver sa fille Paloma. Le livre est très bien écrit, il est plutôt facile à lire. Cette histoire m'a beaucoup touchée car on y ressent le courage, l'amour et l'espoir de retrouver des êtres disparus. Nina est très courageuse car elle a réussi à refaire sa vie malgré les évènements qu'elle a vécus.

Diane


Chère Véronique,

Nous avons lu votre livre en classe, je trouve que vous êtes très proche de vos personnages, j'imagine que vous avez eu beaucoup de travail avec ce livre. Dans vos lettres, on apprend aussi beaucoup de choses sur la dictature ; ça m'a touchée quand j'ai lu tout cela... C'est très douloureux d'y penser. J'ai beaucoup aimé comme vous avez écrit  et comment vous avez gardé la relation entre Melina et Paloma, deux personnes très attachées l'une à l'autre, une relation très forte.

Paula


Chère Véronique,

Nous avons lu votre livre en classe. Je l'ai bien aimé car l'histoire est intéressante.

Elle est pourtant assez triste. J'aime beaucoup le personnage de Lelia car c'est une femme forte. J'aime bien aussi Melina qui se bat pour retrouver sa petite fille. Il y a un peu de suspense car on ne sait pas si elle va la retrouver. C'est une histoire émouvante, peut-être un peu courte !

Léa

 

Chère Véronique

Nous avons lu votre livre en classe et l'avons trouvé très intéressant et captivant. Le fait d'écrire un roman épistolaire est très original, surtout pour un public de notre âge. Ce livre est très captivant car il pourrait se passer la même chose pour beaucoup de gens dans les pays en guerre donc je trouve que c'est bien de parler des malheurs et de ne pas les ignorer comme le font la plupart des gens dans le monde. C'est pour ça que je suis heureux de vous rencontrer dans ma classe pour vous poser plus de questions.

Marvin

 

Chère Véronique,

Nous avons lu votre livre Lettres à une disparue en classe. Je l'ai adoré mais je l'ai trouvé un peu court ! J'ai adoré le personnage de Melina car elle se bat pour retrouver sa fille, sa petite fille et son gendre. J'ai aussi aimé le personnage de Nina car elle change beaucoup d'humeur. Puis il y a des scènes inattendues comme quand Pablo est dans son car et voit une petite fille qui ressemble vraiment à Paloma : c'est Nina. J'ai adoré votre livre !

Noémie

 

Je demande mille pardons à ceux qui ne verront pas leurs textes publiés ici. J'ai dû faire des choix (difficiles !) - notamment celui de ne pas  trop déflorer l'intrigue du roman et donc d'écarter d'office tous les messages qui faisaient directement référence à sa chute... Déjà que mon livre est trop court ! Si, en plus, je raconte la fin ! ;-)

Je vous adresse un grand MERCI, à TOUS - élèves, professeurs, documentaliste... - qui m'avez si gentiment accueillie. Merci à Sarah Pons, pour son dynamisme souriant, et à Solange Simon, qui avait TOUT TOUT TOUT organisé... sauf les retards cummulés de mon TER en gare de La-Part-Dieu, puis de Givors ! ;-)) Grâce à elle, on a tout rattrapé !

 

25.11.2008

Du miel dans mon courriel (3)

Cette semaine, je n'ai pas le moral. C'est comme ça... Par chance, mes lectrices l'ont pour moi : découvrir un tel message dans son courrier, ça vaut tous les anti-dépresseurs du monde !

Bonsoir,
Je m'appelle Manon, j'ai découvert le livre "Lettres à une disparue" grâce à ma soeur Marine. Elle est en 4e. Elle a adoré. Je dirais même "elle a été bouleversée". La fin de l'histoire l'a fait pleurer.
Moi j'ai 11 ans et je dois présenter un livre à toute ma classe de 6e. Alors, j'ai tout de suite pensé à ce livre. Je dois faire une fiche de lecture (votre biographie, les principaux personnages, l'intrigue du roman et mes appréciations personnelles).
Mes parents l'ont également lu et ils ont adoré.
Bravo pour votre site.
Nous vous souhaitons de bonnes fêtes de fin d'année.
Manon et Marine
Vos lectrices accros

Manon, Marine,
merci à vous du fond du coeur !

Lectrices.jpg

19.05.2008

Desde Mayotte

Il y a quelque temps déjà, mes correspondants mahorais m'ont envoyé - entre autres merveilles pour mes pupilles... et les papilles de toute ma famille ! - les textes qu'ils ont écrits en français ou en espagnol* et mis en page avec beaucoup de soin et de talent, après lecture de mon roman Lettres à une disparue. Je ne résiste pas au plaisir de vous les montrer (pour mieux les voir, cliquez sur le diaporama et vous serez redirigés vers une version XXL) d'autant qu'ils vont repartir à Kani Kéli - accompagnés de nouvelles surprises... - pour être exposés au CDI du collège. Vous allez comprendre pourquoi j'ai eu tant de mal à élir les meilleurs !

 

 

 

 

*C'est leur professeur(e) de langue, Valérie Calles, qui est à l'origine de ce beau projet - un grand merci à elle !

 
 

 

21.03.2008

Petit clin d'oeil...

...à mes chers correspondants mahorais !
 
1793994264.JPG
Merci, merci, merci ! J'ai bien reçu votre colis, plein de merveilles dont vos travaux - en espagnol, en français, en couleurs et en poésie ! - à propos de Lettres à une disparue.
J'ai tout photographié, tout lu, tout admiré... mais pas encore choisi mes préférés. La seule chose que je puisse vous dire pour le moment, c'est que je suis embarrasée : vous avez tous mis tant de vous-mêmes dans ce projet !
Aussi, je préfère me donner encore un peu de temps pour élire les meilleurs et TOUS vous remercier, du fond du coeur, dans mon prochain courrier... qui promet d'être un peu plus volumineux que les deux premiers... Suspense !
 

26.02.2008

D'où m'écris-tu, Melina ?

 

A la fin de Lettres à une disparue vous pouvez lire ceci :

 

 

NOTE DE L'AUTEUR

J'ai choisi, en écrivant ce roman, de ne pas faire mention, ni de l'époque, ni du pays, dans lesquels l'action se situe.

Souci d'universalité.

Melina, Paloma, Nina, et tous les autres, sont des personnages de fiction, nés de mon imagination.

Et pourtant, ce qu'ils vivent, ce qu'ils subissent sur le papier - tortures, disparitions, enlèvements, procès -, des êtres de chair et de sang, des hommes, des femmes et des enfants, en ont été les victimes bien réelles, historiques.

Ne les oublions pas.

Merci à l'équipe de Daniel Mermet pour les reportages effectués en Argentine et diffusés sur France-Inter dans l'émission "Là-bas, si j'y suis", qui m'ont largement inspirée.

 

Cette note a pour but de répondre à deux questions que les lecteurs me posent souvent : "Où se passe l'histoire ?" et "Pourquoi ne pas l'avoir dit dans le texte ?" L'histoire se passe en Argentine, mais pourrait se passer ailleurs...

Dans la deuxième édition de Lettres à une disparue, un rappel historique précisait les choses. La toute nouvelle version ne l'ayant pas repris, je le reproduis - à quelques mots près - ici.

 

LES "DISPARUS" D'ARGENTINE

1976. Un coup d'Etat militaire impose une dictature féroce à l'Argentine. Tous les opposants au régime sont réduits au silence de façon systématique. Cette période marquée par la barbarie et la cruauté, se solda par la disparition de 30 000 personnes, et par l'assassinat, l'emprisonnement et la torture de milliers d'autres. Les mères qui perdirent ainsi leurs enfants, kidnappés et tués par les militaires, prirent l'habitude, dès les années 70, de se rassembler sur la "Plaza de Mayo" (la Place de Mai) tous les jeudis pour réclamer justice. Elles nouaient alors sur leurs cheveux des foulards blancs, symbolisant les langes de leurs enfants disparus. Le régime, qu'elles gênaient de plus en plus, les baptisa "les Folles de Mai" - ce qui ne les empécha pas de constituer un réseau d'entraide et de soutien efficace, et d'entamer des actions en justice.

"Hijos" est le mot espagnol qui signifie fils et filles. En Argentine, comme au Chili voisin, ce mot désigne les enfants des desaparecidos, c'est-à-dire des victimes de la barbarie du régime militaire. Aujourd'hui encore, on continue de chercher les 500 "hijos" qui ont été enlevés avec leurs parents, ou qui sont nés en prison pendant la détention de ces derniers. Ces enfants furent parfois confiés par leur ravisseurs aux familles d'officiers, afin qu'ils les élèvent avec leurs "valeurs". Une cinquantaine de ces enfants a été retrouvée, parfois au moyen des tests ADN.

Hélas, le cas de l'Argentine n'est pas unique : au Chili, au Maroc, au Sri Lanka, aux Philippines, des comités de parents de "disparus" ont vu le jour et demandent des explications sur le sort de leurs enfants.

 

Victoria, Melina du Chili 

 
 
 

10:00 Publié dans Lettres à une disparue | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dictature, mémoire, Argentine, Lettres à une disparue | |  Facebook | | | Pin it!

18.02.2008

Littérature sans frontières

668c16e34f0d0e50e3ce17465fcf800a.jpgParce qu'il est doux pour moi de me savoir lue loin d'ici, et avec autant de sensiblité, j'ai le plaisir de vous faire partager la lecture d'un article paru dans L'EXPRESS... de l'Île Maurice.

Vous êtes nombreux à venir feuilleter ces pages depuis les cinq continents, d'Afrique et d'Amérique notamment. Merci à vous, merci beaucoup !

Surtout, n'hésitez-pas à m'écrire, même simplement pour me faire un signe, cela me fait toujours plaisir... et je réponds - le nom de ce carnet n'est pas une plaisanterie ! (Si vous ne souhaitez pas laisser de commentaire, vous pouvez utiliser mon adresse courriel, que vous trouverez sur mon site.)

@ bientôt ?

 

16.11.2007

Tondo Recto Verso

35ea27ccae7205579c3ed912163bbe61.jpg
ff57c4d967d5e3cb6b0d27b059d624f7.jpg
 
J'en ai parlé ici : cette carte postale XXL, partie pour Kani Keli (97) à la Toussaint, est arrivée à bon port... ex æquo avec les 30 exemplaires de mon roman Lettres à une disparue !
 

05.10.2007

Quatrième édition ! (suite)

Pour ses presque 10 ans d'existence, mon tout premier livre change de peau. Il conserve heureusement sa belle illustration originale, signée Alain Millerand. Pour le reste - rabat ou quatrième de couverture - c'est assez réussi. Moi qui aime le noir, le rouge et le violet, je suis comblée !

bfbd02b2148ad8c6a427929a9718c5a6.jpg c9639e40c3d1a2dff3176c885008209c.jpg

Mais maintenant, j'attends avec impatience des nouvelles de mon petit Soliman... qui est épuisé. Hachette m'avait dit que, d'après leurs calculs, il restait du stock pour alimenter les commandes jusqu'en 2008. Les faits prouvent le contraire et voilà, cette semaine, deux collèges qui m'appellent au secours pour que je leur trouve des exemplaires. Grrrrrr !

À signaler, tout de même, le nouveau site du Livre de Poche Jeunesse, vraiment tourné vers les professeurs : vous y trouverez, notamment, la fiche pédagogique de Lettres à une disparue.

 

28.09.2007

Quatrième édition !

Pour ses presque 10 ans d'existence, mon tout premier livre change de peau. Il conserve heureusement sa belle illustration originale, signée Alain Millerand.

6d5c21dba3f352132de025e70f4206a7.jpg
Lorsque je rencontre des classes qui ont étudié le roman, souvent je demande aux élèves ce qu'ils pensent de la couverture. Et qui, d'après eux, est représentée là, sur ce balcon, tenant une photographie à la main. La réponse n'est évidente qu'à la toute fin de l'histoire. C'est pour cela que j'aime cette image. Le regard que l'on porte sur elle évolue au fil de la lecture. En d'autres mots : elle est d'une grande intelligence !
Pour le reste - rabat ou quatrième de couverture - j'attends de l'avoir vu "en vrai" pour vous en dire davantage. Suspense !

10.07.2007

Messages personnels

Chère Amandine, lectrice des Vosges, ma lettre arrive !
928f766d05848699717f1ab3f16996a7.jpg

Chers enfants du centre de loisirs de Caussade, c'est parti !
fc416e109457cf3551d1d75076762cec.jpg
bdc06a7d31b20618cc119edf112240fa.jpg
Surveillez vos boîtes aux lettres !