Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28.10.2014

Bande-annonce !

éventail.jpg(Roulements de tambour...)

Attention, attention ! La date de parution de ce grand livre ébouriffé approche...

Tenez-vous prêts à sauter dans vos robes fourreau lamé or, vos smokings à rayures et autres escarpins vernis pour venir vous trémousser sur la piste en excellente (et animale) compagnie !

 

 

 *

27.10.2014

Bande-annonce ?

- Vous avez dit "bande-annonce" ? Pour un livre... Vous êtes sûre ?

 

BA en cours 1.jpg

 

- Mais oui ! Ce n'est plus réservé aux films, ce genre de chose ! D'ailleurs, j'en ai déjà fait d'autres. Celle-ci, pour commencer. À la sortie de Voyage sur un Nuage, il y a plus de six ans !

 

 

Trois ans plus tard, en 2011, quand Le Vaisseau blanc était né, j'avais créé ceci...

 

 

Puis, l'année dernière, pour vous donner l'envie de partir pour la Palestine...

 



Cette fois-ci, pour annoncer la parution imminente de notre deuxième album réalisé à quatre mains, j'ai tenté d'animer quelques unes des superbes images de Peggy Nille et de leur ajouter des voix parlées... Vous voulez voir ? Je vous la montre demain, promis !

 

BA en cours 3.jpg

 

@ suivre !

*

19.09.2008

Du miel dans mon courriel

Il y a des matins plus doux que d'autres. Par exemple aujourd'hui. À peine remise de la course que fut pour moi la soirée d'hier - je vous passe les détails de ma vie quotidienne ! - et encore un peu endormie, j'ouvre ma boîte aux lettres. Un joli message m'y attendait...

Bonjour,
Il y a plusieurs mois que je pense à vous écrire, et puis là aujourd'hui, j'ai un peu plus de temps que d'habitude, alors je le saisis pour vous dire enfin, combien votre Petit Baluchon a plu à Réda, mon petit garçon.
Tout d'abord, c'est lui qui a eu la curiosité de le découvrir alors qu'il avait 15 mois et que le livre était rangé. Pour être honnête, j'avais acheté l'album sur un coup de coeur personnel sans trop penser que ça pourrait déjà lui plaire. Or, il l'adore et connaît à présent le texte de chaque page. Vraiment, la lecture de votre histoire est un moment de bonheur dont il ne se lasse pas et 3 mois plus tard, il réclame "Baluchon" presque chaque soir. Les illustrations lui plaisent beaucoup, il adore ces bébés et peut être que la dédicace que vous lui aviez écrite n'est pas pour rien non plus à cet attachement... Bref, c'est un bébé qui adore les livres mais le vôtre encore plus particulièrement.
Je suis heureuse de ce coup de coeur à la Fête du Livre de Villeurbanne et vous remercie surtout de ce beau travail dont la lecture nous a apporté beaucoup de joie et de tendresse !
Avec tous nos encouragements pour de prochains albums,
Patricia, Bron (69)

Merci, merci beaucoup. Si vous saviez comme ces mots doux me touchent ! Car c'est dans l'espoir de leur donner du bonheur que j'écris pour les tout petits. Du bonheur, du plaisir à partager la lecture avec un être cher... Mission accomplie !

photobaluch01.jpg

18.04.2008

Souvenirs d'Elancourt

1983779415.jpg
Fin mars et début avril, je suis allée à la rencontre d'une petite dizaine de classes - Grande Section de Maternelle et CP - de la circonscription d'Élancourt, dans le sud des Yvelines.
Toutes avaient lu Milos (Y a un os !) et travaillé dessus à la faveur d'un "défi-lecture".
 
Certains, après une observation très sérieuse du détail du squelette humain (nombres de phalanges à chacun de nos doigts, par exemple) avaient fait de beaux portraits de Milos...
 
255393979.jpg
1235030486.jpg
Grande Section - La Villeparc - Maurepas
(avec Patricia Favé)
 
D'autres m'ont offert un poème, inspiré des rimes en "os" cachées partout dans l'histoire, et un joli texte sur le thème de l'album...
 
1038548727.jpg
2051441703.jpg
Grande Section - La Villedieu – Elancourt
 (avec Violaine Lacampagne et Gaëlle Hébert)
 
 
Une classe de CP avait lu plusieurs de mes livres et pioché dans leurs divers univers pour inventer une nouvelle histoire...
 
1150120871.jpg
53283191.jpg
1045242055.jpg
1938948905.jpg
CP - Willy Brandt - Elancourt
(avec Régine Bontemps)
 
 
Une autre avait recomposé tout l'album à sa manière...

Mais, tous m'ont bombardée de questions : "Où trouves-tu tes idées ? Comment fais-tu pour fabriquer les livres ? Et combien de temps cela te prend-il ?" Quelle surprise, lorsque je leur ai confié que la première idée de Milos était née "chez eux" - dans une école maternelle d'Élancourt !

J'y étais venue pour mon album précédent, Marabout et bout de sorcière. Dans une classe, j'avais croisé un splendide squelette en carton, tout articulé, fabriqué par les enfants. Il était, je crois, suspendu au plafond... C'était au printemps 2005 et l'album est paru fin 2006. Autant dire que la gestation d'un "bébé de papier" peut se révéler bien plus longue que celle d'un "vrai" bébé en chair et... en os !

PS : Armstrong, La chanson de Claude Nougaro a fait partie, elle aussi, de mes sources d'inspiration. D'ailleurs, le texte du dernier couplet figure en exergue de l'album. 

 

13:34 Publié dans Point Rencontres | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : milos, album illustré, maternelle, cp, armstrong, claude nougaro | |  Facebook | | | Pin it!

25.03.2008

Invitation géante !

774245897.jpg
1770419417.jpg
 
Merci à vous... et à tout bientôt !
 

10:04 Publié dans Le courrier des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : école maternelle, album illustré, milos | |  Facebook | | | Pin it!

23.01.2008

Construire une histoire...

...comme un piège, une ruse, un pied de nez plein de malice à tous les « méchants » du monde !

Je ne résiste pas au plaisir de vous faire partager la lecture éclairée de mon dernier album réalisée par Blandine Longre et publiée sur le magazine culturel en ligne Sitartmag.

 

0c506eeb1f969d8bfb04ce956b080bbe.jpgOn se contente de peu dans le village aux mille trésors, d’une existence paisible et juste de quoi vivre, « un peu de riz, d’argile et de coton-», une simplicité qu’évoquent parfaitement les illustrations pleine page, vives et aérées – un cerisier en fleurs, des maisons grand ouvertes, des adultes sereins qui vaquent à leurs occupations, des visages épanouis et des enfants qui jouent. Quand débarquent deux hommes à cheval, tout de noir vêtus, la mine sombre et les traits crispés, les habitants, d’instinct, les accueillent avec le sourire, mais leur générosité est aussitôt mise à mal : car ce qui intéresse les nouveaux arrivants, ce sont les « grandes richesses » que posséderaient les villageois… leurs fameux « mille trésors ».

Ces derniers saisissent bien vite que les deux bandits sont de vrais « méchants » et, loin d’être naïfs (en dépit de leurs dehors affables), ils décident de concocter une belle surprise aux deux intrus…

 

> Pour lire la suite, vite vite vite, cliquez !

 

PS : Gawou en parle aussi très bien et choisirunlivre.com vous le conseille !

 

14.11.2007

P'tits lecteurs, p'tit baluchon

722a294f99eff8d1db03b1d18d9e3ac6.jpg
Mon Petit Baluchon dans la Sélection des 10 ans du Prix des P'tits Lecteurs de Cournon - communauté de Clermont (63) !

02.11.2007

Cher nouveau-né !

c0fd4dcc8c789f5ba84a19adbae77468.jpg
Un conte pour dire à nos enfants combien ils nous sont précieux ! Les splendides illustrations sont signées Joanna Boillat.
 

31.10.2007

Revue de Presse

Depuis quelques mois, plusieurs articles concernant mes livres ont été publiés. Toujours trop occupée ailleurs, je n'y avais pas fait écho...  il est temps de me rattraper !


d1b3a8d023093e74e9f501eecbce60e1.jpgParu dans Libbylit n°76
(...) C'est l'imaginaire qui sera le fil conducteur de cette balade à travers les contes connus et c'est ainsi que l'enfant reconnaîtra Les trois ours, Hansel et Gretel, Le petit chaperon rouge, Peau d'âne, Le chat botté... L'album est truffé de références et de détails, à chacun d'y prendre son lot. L'illustration apporte sa note de fraîcheur et de complémentarité au texte. C'est original, joyeux, poétique, musical, enfin toutes les qualités sont réunies pour nous offrir un beau ménage de printemps ! L.B.

Sur Sitartmag
Cet album est en réalité une bien jolie et agréable "p’tite balade" dans les bois, au travers d’une illustration naïve et colorée pour le jeune lecteur, qui est invité au rituel du grand nettoyage de printemps… Le texte l’incite à chercher et à retrouver dans l’image les personnages de contes traditionnels : Les sept nains, Les trois petits cochons, Boucle d’or… et bien d’autres, qui n’hésitent pas à changer de rôle pour se préparer à accueillir les enfants qui reviendront s’y promener en chantant que le loup n’y est pas ! Et pourtant… ne serait-il pas caché dans chaque page ?
Le rapport texte/image est particulièrement intéressant : les images complètent et renforcent le récit qui prend toute sa valeur grâce à elles.
Un album très riche où les enfants aimeront sûrement se replonger.
F. Mattes (septembre 2007)

 

1f544877b8040eefa50db22e8578d314.gif Dans Notes Bibliographiques
À quatre pattes, un bébé malicieux est prêt à parcourir le monde. C'est pourquoi il prépare son baluchon. Mais que mettre dedans ? Un doudou, des peluches, un bonnet pour avoir chaud, des chaussons tricotés... Un berceau ? Ce sera l'oeuf du poussin ! Une boîte à musique, des gouttes de lait au parfum de maman ! Quand on avance dans la vie, très vite il y a les autres, et l'on commence à marcher... puis on prend la parole ! (...)

Les images sont drôles, l'enfant circule au fil des pages entouré de papillons, de coeurs aux couleurs fraîches et acidulées : c'est le rêve idéal que fait l'adulte pour l'enfant qui va naître, et qui lui offre tout ce qu'il faut pour grandir, y compris "la Terre à chérir et à partager, sans plus de cris ni de fumées". Les enfants y trouveront peut-être une autre histoire à se raconter ! E. (avril 2007)

 

f6639c1f16b814a4dcd7b2ac3b50f4a1.jpg Dans Notes Bibliographiques

L'hôtel Albinos est vraiment le lieu idéal où tout est toujours comme il faut. Arrive un jour un bien étrange personnage, Milos, qui dérange ce bel ordonnancement ; évidemment, c'est un squelette ! Installé dans la chambre 13, la seule qui soit libre, Milos, rêve à sa vie passée de violoniste. Les commentaires vont bon train, à la grande tristesse d'Oscar, le fils de la propriétaire. Alors, pour Noël, il ne demande rien pour lui mais un miracle qui change le regard des autres.
Réflexion amusante sur la façon dont on regarde ceux qui sont différents.  Jeux de mots,  jeux avec les mots assez déroutants qui veulent exprimer l'ostracisme. La reconstitution d'un hôtel vieillot et douillet est pleine d'humour. E.

26.09.2007

Pom' pom' pom' pom' !

Ce matin, une excellente nouvelle est arrivée dans ma boîte à courriels !
Vous souvenez-vous d' Une pomme pour deux ? Ce conte pour les tout petits avait été publié en mars 2004 dans Les Premières Histoires de Popi et repris en juillet dernier par Enfant Magazine. Eh bien, ça y est ! Ma pomme (et ses deux charmants petits habitants) si joliment croquée par Virginie Guérin va devenir un livre, un vrai !
 
5d42a31f43129556c453b4274096f66b.jpg
315e86ad595943aa323ab80e96d4d506.jpg
1e56d02caa17e7a05249dd13d71ca123.jpg
60b01b2e99d7905ae3b44e0ecc770bcd.jpg
...à suivre !
 
*

20.06.2007

Du chat à l'oie

Il y a des jours où le facteur vous apporte, sans même le savoir, d'incroyables cadeaux !
Ainsi le mien glissait-il, hier, dans ma petite boite aux lettres les photographies de ce jeu de l'oie conçu et fabriqué d'après Marabout et bout de sorcière par le centre de loisirs de Caussade et la ludothèque du Quercy caussadois, avec les associations "Le Bocal" (diffusion d'art contemporain) et REEL (organisation de salons du livre) - grâce à l'apport financier des DDJS et CAF 82.
 
 
bef00cbc5062bce2bcf15af18577b2a5.jpg  3cf3217a37544d4f3b07ce315b374714.jpg
 
 La règle du jeu commence comme ça : 
À partir de 3 joueurs de 6 à 66 ans
- un maître du jeu
- une équipe Fulberte (1 joueur au moins)
- une équipe Marabout (1 joueur au moins)
Ce jeu est un jeu de coopération : tout le monde gagne ou tout le monde perd !
Le but du jeu, c'est : réunir Fulberte et Amadou sur l'échelle sentimentale de leur amour en un seul tour de plateau.
Le jeu comprend (entre autres) :
- 3 tapis coeurs
- 3 dés africains
- 10 cartes "défi"
- 10 cartes "oeil"
- 12 cartes "livre"
- 20 petits coeurs
et même un... réfrigérateur à potions !
 

  f0d86d052e7f4df7e45072d717f22ee7.jpg 5cabde6732b3ce6cba1995381fed59e1.jpg

  

Lors d'une partie, on peut tomber sur des cases "oeil" (question d'observation sur une page de l'album) ou des cases "livre" (question de mémoire sur l'histoire) et une bonne réponse rapporte alors un petit coeur ! Mais on peut aussi tomber sur des cases "potions" (il faut retrouver les ingrédients du philtre d'amour... ) ou "plantes carnivores" qui, elles, dévorent ces mêmes petits coeurs !

 

9b12d95af3e6c4f3b02449babaa7b794.jpg

 

En retour, j'envoie un grand BRAVO (doublé d'un MERCI du même acabit) à Fanny, Linda, Louis, Alexandre, Théo et Théo, Mickaël, Tatiana, Carla, Sabri, Mathieu, Rose, Maelys, Paul et Marie - les joueurs passionnés !

MERCI aussi bien sûr à Yoyo (la ludothécaire), Véronique Lamonerie (l'intervenante en Arts plastiques), Marie et Dorothée (les animatrices) et Paul Chalmel (l'adjoint pédagogique) grâce auxquels ce joli jeu a vu le jour... sans baguette magique mais avec beaucoup d'imagination, de travail et de joie partagée - ça se voit !

PS : Et merci au facteur !

 

11:25 Publié dans Le courrier des lecteurs | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : jeu, maternelle, cadeau, Muriel Kerba, album illustré | |  Facebook | | | Pin it!

04.06.2007

Milos au collège

260a527f954527ec5160465e62a294f9.jpgVous vous souvenez de Milos, n'est-ce pas ? Mais si. Le squelette ! Milos Radius, exactement.

Il est arrivé dans le mauvais temps - c'était en novembre dernier. Il avait faim, très faim. Il avait froid, très froid. Il était épuisé, sur les rotules, à bout de forces. Pauvre Milos !

 

Heureusement, dans mon histoire, il y a Oscar... Et dans la vie, Hakim El Abbouni.

Celui-ci, professeur de Lettres au collège, y accueille les "primo-arrivants" - c'est-à-dire des élèves venus (parfois seuls) d'horizons aussi différents que la Géorgie, le Congo, le Brésil ou la Chine. Il essaie, avec beaucoup de coeur et de conscience, de leur donner à tous les clés de notre langue, celles qui leur permettront peut-être d'entrouvrir la porte d'une vie meilleure ici, dans notre Hôtel Albinos à nous...

Or, pour cela, il s'aide de Milos. Après lecture de l'album à voix haute, et à partir d'extraits choisis, il aborde progressivement toutes sortes de notions : personnages, énonciation, chronologie, sons, grammaire et vocabulaire. Dans un premier temps, il s'agit de s'assurer de la bonne compréhension du texte - par exemple, en  demandant de relier chaque personnage à la phrase qui lui correspond :

a. Mme Albert                     1. est un squelette

b. Ité                                 2. est un petit garçon

c. Milos                              3. n'aiment pas les étrangers

d. Oscar                             4. est la propriétaire de l'hôtel

e. Les résidents de l'hôtel    5. désigne le Général

 

Puis, grâce à 20 propositions judicieusement conçues que les élèves doivent qualifier de vraies ou fausses, le professeur peut mieux savoir ce que chacun a bien compris ou ce qui doit être expliqué. Ensuite viennent des exercices concernant la prononciation (la question des lettres muettes), les adjectifs et les pronoms possessifs, la comparaison, l'expression de la cause et la conjonction "mais", les mots de la même famille... Enfin, dans la dernière partie de la séquence, les élèves prendront la plume pour réécrire, par exemple, une phrase du texte qui exprime :

- un voeu, un souhait, un désir

- une indignation

- un regret

- un préjugé

- une comparaison

- la surprise

- l'amitié

 

e1697798b464454c078f822a33d5cb1a.jpgBien sûr, pour un auteur, il est toujours flatteur de savoir son texte étudié en classe. Mais là, s'ajoute une émotion particulière. Je réalise en effet que Milos, mon étrange étranger, n'a pas besoin de cours de langue puisque je l'ai créé parlant déjà celle de ses hôtes... (Et pourtant, il faudra l'intervention du Père Noël en personne pour qu'enfin tout s'arrange !) Aussi suis-je fière et très heureuse qu'il puisse apporter une aide précieuse à ceux qui ne la maîtrisent pas encore.

Merci à vous, surtout, monsieur El Abbouni. Pour tout ce que vous faites en compagnie (ou non) de mon gentil squelette !

 

14.05.2007

Prom'nons-nous...

...dans les belles images de Lucie !
 
 

11.05.2007

Tous à vos plume... aux !

medium_GMDP05.jpg
Le voilà ! C'est lui, mon dernier bébé !
 
(@ suivre... )

01.05.2007

Milos sauce Citrouille

medium_citrouille47.jpg Voici la jolie critique de mon cher Milos parue dans le tout dernier numéro de Citrouille (Revue des Librairies Jeunesse) !

 

À l'hôtel Albinos, tout va bien dans le meilleur des mondes, il n'y a "jamais de soucis ni d'ennuis", jusqu'à la venue de Milos, un squelette violoniste qui a dû fuir son pays. Pour les occupants de l'hôtel, pas de doutes, son installation signifiera bientôt désordres et malheurs. Heureusement, le petit Oscar, bien aidé par l'ingénieuse intervention du Père Noël, ouvrira les yeux aux plus récalcitrants... Voilà une jolie métaphore - un brin angélique - de l'acceptation de l'autre malgré ses différences apparemment insurmontables au premier abord et, plus concrètement bien sûr, de l'intégration souvent délicate des émigrés ayant fui des conditions de vie insupportables. L'illustration d'Isabelle Charly, mélange habile de collages, dessins et gouaches, fonctionne parfaitement avec le texte de Véronique Massenot. On ne peut qu'adorer la bonne bouille de ce squelette violoniste et abhorrer les propos intolérants et stupides de l'odieux Général Ité. Mention spéciale au Père Noël qui apporte ici le plus utile des cadeaux !

Guillaume Boutreux, librairie M'LIRE.

 

05.04.2007

Et si Oscar...

...accompagnait Milos au Pays des Squelettes ? Voilà, en images sous-titrées, la suite de l'histoire, écrite par une classe de l'école maternelle Montjoly de Chamalières (63).

medium_suitemilos01.jpg

Milos est triste, il pleure, il veut revoir son pays.
 
medium_suitemilos03.jpg
 

Oscar le console, il lui dit : "je vais venir avec toi pour le visiter." Milos est heureux, maintenant. Les deux amis partent, ils arrivent devant une porte avec des gardes qui n'ont pas le droit de laisser passer des humains.

 
medium_suitemilos04.jpg

Oscar leur donne des lunettes à rayon X, les gardes mettent les lunettes sur leur nez et les laissent passer car maintenant deux squelettes se trouvent devant eux.
 
medium_suitemilos06.jpg

Les habitants de ce pays s'agitent et entourent Oscar pour mieux le voir.

Ils sont étonnés et désirent tous inviter cet humain chez eux mais Milos n'a qu'une envie : montrer sa maison à son ami.
 
medium_suitemilos08.jpg

Oscar doit repartir à l'hôtel Albinos car sa maman l'attend. Milos veut rester chez lui. Les deux amis sont tristes de se quitter ; ils se retrouveront pendant les vacances. Une fois Milos rejoindra Oscar à l'hôtel Albinos, une autre fois ce sera Oscar qui ira au Pays des Squelettes.
 
Si l'intelligence de cet habile renversement de situation, ne vous a pas sauté aux yeux, c'est que vous ne connaissez pas le début de l'histoire... Pour la découvrir, c'est ici !
 
* 

09:00 Publié dans Point Rencontres | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : littérature jeunesse, milos, animation, écriture, maternelle, album illustré | |  Facebook | | | Pin it!

03.04.2007

C'est moi !

medium_portraitmontjoly.jpg

Vue par les enfants de moyenne et grande sections de l'école maternelle Montjoly de Chamalières. Un oeil aiguisé y verra les maisons du royaume de Silensonge, un marabout, une sorcière et quelques petits squelettes fort sympathiques. Une autre classe m'a offert la suite de Milos...

Merci à tous - petits et grands - pour votre accueil souriant, bavard, attentif et joyeux !

 

10:45 Publié dans Point Rencontres | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : littérature jeunesse, animation, album illustré, maternelle | |  Facebook | | | Pin it!

28.03.2007

En transit

De retour de Clichy, me voilà prête à sauter dans un train pour Clermont-Ferrand - l'occasion pour moi de vous faire découvrir l'association Tant qu'il y aura des lives. Les 29 et 30, celle-ci organise les Journées professionnelles sur le thème de l'humour dans la littérature jeunesse. J'y serai, et en bonne compagnie.

Et le 30, aura lieu le festival Tourner la page, consacré aux passerelles entre albums jeunesse et courts métrages, avec une Carte Blanche à Géraldine Alibeu. Tout cela sous la houlette dynamique de Michel Francillon et de la librairie Papageno.

À bientôt !

 

13.03.2007

Marabout et... Guili Guilire !

medium_couvmarabout.2.gif Voilà quelqu'un qui a croisé les grandes et rutilantes caisses rouges de La Maison des Contes et des Histoires (voir la note précédente) ! En effet, sa chronique commence ainsi :


Lors d'une exposition, il y a quelques mois, j'ai eu un gros coup de coeur pour cet album.

L'histoire est adorable. Une sorcière se lamente d'être toute seule dans sa maison, lorsque la sonnette retentit. Un marabout se présente et demande "Suis-je bien chez Fulberte, la si fameuse fée ?". "La sorcière ne sait quoi dire... Elle est flattée. Quoique honteuse de n'être ni fée ni fameuse"...


Pour lire la suite - et découvrir un site qui chatouille la littérature jeunesse en sollicitant les critiques des lecteurs eux-mêmes - cliquez ici !

 

28.02.2007

B comme...

bébé, beau,baluchon
et bonnes nouvelles - trois exactement !
1. La toute dernière critique de Mon Petit Baluchon, parue sur www.choisirunlivre.com :

 

Dès 3 ans

Sujet :
A l’approche de sa naissance, bébé prend la parole sous la forme d’une comptine et énumère ainsi tout ce dont il aura besoin dans son « baluchon » : un doudou, des jouets, quelques gouttes de lait, de la peinture, de la musique… Le langage et la connaissance du monde !


Commentaire :
Un album plein de douceur et de tendresse pour aborder poétiquement les besoins d’un nouveau né ! Besoins matériels, affectifs, envies de conquête, ouverture sur le monde : de petites phrases tout en rimes, en rythme et en couleurs dansent sur les pages ivoires de ce ravissant ouvrage. Les aquarelles colorées et soignées contribuent à l’enchantement ! Un joli cadeau de naissance !


40 pages - 26 x 26 cm - ISBN : 2911013956 - Novembre 2006 - 14 €

ALBUM

 

 

2. Mon Petit Baluchon a été choisi par les magasins Nature et Découvertes pour entrer dans leur joli rayon librairie !

 

3. Mon Petit Baluchon a été choisi par le lactarium de Tours pour être offert aux très généreuses mamans qui viennent donner leur lait.

 

Quel bonheur !

 

15.02.2007

Allô, Milos ?

medium_ads_background.2.gifSi cela vous dit, vous pouvez aller lire (en cliquant sur le logo ci-contre) la chronique littéraire de Michèle Caron sur le site de Radio France, consacrée hier à mon cher Milos et diffusée à deux reprises sur l'antenne de France Bleu Isère. Et vous pourrez aussi écouter l'entretien téléphonique que nous avons eu ensemble à cette occasion.

 

21.12.2006

Y a pas d'os !

medium_carremilos70.jpgEn va-t-il dans la vie comme dans les livres ?  Non content d'être déjà dans la hotte Sélection de Noël d'Eveil et Jeux, ainsi qu'à l'honneur sur Sitartmag, voilà Milos à l'affiche sur Evene.fr et Coup de Coeur sur Ricochet, le portail européen de Littérature Jeunesse... Noël réussit vraiment à mon squelette préféré !

14.12.2006

Les amoureux de Sallaumines

medium_veronikmassenotgr.jpgHier, Fulberte et Amadou, mes deux amoureux préférés, ceux de mon album Marabout et bout de Sorcière, étaient de passage à la Maison de l'Art et de la Communication de Sallaumines. Dans la grande salle de danse, soixante enfants les attendaient, assis sur leurs coussins en forme de coeurs et leurs petits tapis (volants, certainement) ! La sorcière et son marabout arrivèrent par ma voix... et celle du violoncelle de ma soeur, Caroline.

Mais les enfants n'étaient pas là simplement pour nous écouter. Caroline avait tout prévu - il faut dire que c'est son métier ! Elle forma les pupitres et distribua les rôles. D'abord, des lames sonores, pour l'ambiance un peu inquiétante du début de l'histoire. Les claves, quand on frappe à la porte du manoir. Sanza, djembé, lorsque l'inconnu se présente : "Je m'appelle Amadou, grand marabout d'Afrique"... Bientôt, chacun des soixante enfants eut son instrument. Et, après une première mise en place, nous nous lançâmes pour de bon.

Quel bonheur ! Même les tout petits, ravis d'agiter leurs grappes de coquilles d'escargot ou de faire tinter leurs canettes métalliques (spécialement fabriquées pour l'occasion) lorsque Fulberte farfouille dans son réfrigérateur et offre un verre à son visiteur, participèrent de bon coeur ! Quant aux flûtes à coulisse, accompagnant les exploits délirants d'une Fulberte déchaînée sur son balai hirsute, inutile de dire qu'elles rencontrèrent un vif succès !

Après toutes ces émotions musicales, ce fut l'heure d'aller goûter à la médiathèque. J'avais apporté quelques étiquettes "maison" à coller sur les bouteilles de boissons et, contre toute attente, le pipi de chat fut très apprécié ! Ensuite, dans la petite salle du conte, je montrai aux plus grands les dernières épreuves de l'album avant publication, explorant avec eux les dessous de l'histoire et l'infinie richesse des illustrations de Muriel. Enfin, vint le moment des dédicaces, des "au revoir" et des bisous... Longue vie aux amoureux des livres !

medium_goutermarabout.jpg

Par chouette postale électronique, j'envoie un grand merci à toute l'équipe de la MAC de Sallaumines : à Isabelle, pour son soutien enthousiaste de la première heure, à Gaby pour son efficacité, à David pour sa gentillesse, à Valérie pour son aide précieuse et à Sylvain, barman de choc !

Et par hibou spécial poids lourds, mille mercis à Caro : c'est dans son cerveau en ébullition qu'a germé ce projet, puis mûri toute sa mise en place - merci aussi à Sébastien qui a composé le thème final de l'animation ! J'espère que nous  aurons l'occasion de faire progresser notre prestation commune, en ajoutant notamment quelques micro et jeux de lumières féeriques... Oui, mille mercis de m'avoir ainsi entraînée au coeur le plus joyeux de cette charmante aventure magique !

 

09.12.2006

Rendez-vous à Conflans-Ste-Honorine

medium_ideovm6.jpgJuste une petite note pour vous informer que je dédicacerai mes romans et albums, le samedi 16 décembre 2006 (dans une semaine) à partir de 15 heures, au magasin culturel Leclerc de Conflans. À bientôt !

08.12.2006

Voyage au coeur des pages

Aujourd'hui, je vous propose de feuilleter Milos...
 
 
 
 
Ces belles illustrations sont signées Isabelle Charly. Et vous n'avez rien vu, car il vous reste à découvrir le vilain Général Ité, la merveilleuse chambre 13, l'arrivée des cadeaux le 24 décembre... et le bal de Noël de l'Hôtel Albinos !

 

07.12.2006

Un squelette pour Noël ?

Puisque nous en sommes aux critiques, voici quelques lignes d'une autre, parue tout récemment sur Sitartmag. Elle concerne mon dernier album.
 
 
Histoire d’amitié qui aborde avec légèreté et sans didactisme pesant les thématiques associées du rejet et de la tolérance, Milos (Y a un os !) est un conte de Noël décalé, bien différent de tout ce que l’on peut croiser en ces périodes festives. Pas de père Noël (seulement évoqué), ni rennes ni bonhomme de neige, mais une intrigue inspirée, si l’on en croit la citation en exergue, par une chanson de Nougaroun jour, tôt ou tard, on n’est que des os ») et un petit miracle qui doit davantage à la science qu’à la magie… Les illustrations d’Isabelle Charly s’accordent parfaitement au ton enjoué et à la vivacité fantaisiste du texte (l’idée des lunettes « magix », entre autres) et le complètent agréablement en ajoutant nombre de petits détails à l’histoire, sans jamais la dénaturer.
B. Longre
 
 
Pour lire d'autres critiques d'albums, de romans, de spectacles, d'expositions... rendez-vous sur www.sitartmag.com !

04.12.2006

Sur les traces de l'Ogre

Connaissez-vous cette critique de mon album L'Ogre de Silensonge ? Elle est parue dans le magazine Citrouille (La Revue des Librairies Spécialisées Jeunesse) en juin dernier (n°44) - ce que je n'ai découvert que très récemment, lors de mon séjour à Fougères. Mais comme je ne dois pas être seule dans ce cas... généreusement, je fais suivre ! ;-)

 

> Pour une littérature jeunesse positive de la cruauté

 

Les livres pour enfants présentent toujours des méchants qui se voient : des hommes vêtus de noir au regard mauvais, des sorcières à verrues, des tigres aux dents pointues. Grâce aux livres j’ai appris, tout petit, à me méfier des inconnus, à ne plus avoir peur du noir et, à défaut d’avoir un dragon à tuer, à porter le cartable de mes princesses.

Je ne sais à quel âge on comprend que les livres c’est rien que des menteries, que les gentils gagnent rarement, que les princesses sont des garces et que les méchants ne portent pas toujours de manteaux noirs, de verrues et de dents pointues.

J’ai reçu de ma mère une bonne éducation. Toujours à l’écoute, elle répondait sans détour à toutes mes questions. De ses principes, quelques uns étaient pourtant discutables, suivant une logique de conte de fées. En résumé :

- Il faut avoir souffert pour apprécier la vie. Donc les pauvres sont des gens formidables.

- Ce n’est pas bien d’être raciste. Les étrangers sont des gens formidables.

- La maîtresse a plein de choses à t’apprendre. Les maîtresses sont des gens formidables.

Madame Lee Van Fu (orthographe approximative : à prononcer « le vent fou » !) était ma maîtresse en CE1. Aux dires de ma mère elle était pauvre, son mari resté au Vietnam, seule à élever ses trois filles. Pauvre, étrangère et maîtresse, trois raisons pour être une personne formidable.

Elle ne m’aimait pas beaucoup en CE1, j’allais souvent au coin, mais je n’ai pas le souvenir de problèmes avec elle. Dans sa classe, elle faisait des sondages à main levée : qui croit en Dieu ? Combien de fois par semaine changez-vous de chaussettes ?

La cantine de l’école Gatinot de Montgeron était divisée en trois ou quatre petites salles, chacune supervisée par une maîtresse différente. En CE2, madame Lee Van Fu surveillait ma salle et m’a harcelé pendant près de six mois. Pendant les repas, elle nous faisait de grands sermons moraux et me prenait souvent en exemple pour expliquer ce qu’était une méchante personne. Souvent elle m’obligeait à finir le reste des assiettes de toute ma table. Un jour, elle a dit qu’un méchant garçon comme moi devait être puni et a appelé tous les enfants à venir me donner des coups de pieds à la sortie de la cantine. Ce qu’ils ont fait. Je me souviens que cela a duré quelques secondes. Beaucoup faisaient semblant. Quelques bleus à peine. Une petite fille est venue me voir, m’a dit qu’elle ne m’avait pas frappée, elle, que madame Lee Van Fu était méchante.

Quelques semaines plus tard, j’ai empoigné sa main, armée d’une fourchette, alors qu’elle voulait me faire avaler de force des haricots. Mes deux mains à moi ont serré tant qu’elles pouvaient son poignet à elle. Et j’ai dit « non ». Elle m’a dit de la lâcher, qu’elle allait appeler la directrice et que je me ferai renvoyer de l’école. J’ai dit « non ». J’ai hurlé. Elle avait peur.

Ensuite la directrice. J’ai tout raconté. Elle ne m’a pas cru. M’a demandé de m’excuser auprès de madame Lee Van Fu. M’a dit que je ne retournerai en classe que quand je serai calmé et que j’aurai présenté mes excuses. Ma mère est venue me chercher. On m’a changé de salle de cantine.

Comment expliquer que, moi qui disais tout à mes parents, pendant ces six mois je n’en ai pas parlé ? Je pense que ce harcèlement était tellement inconcevable que j’ai fait comme s’il n’existait pas.

Mercredi, une bibliothécaire de Mouffetard recevait une classe à la section jeunesse. Elle leur a lu l’Ogre de Silensonge, avec son accent d’on ne sait où qui mettait les mots en relief. Moi, caché derrière une étagère, je me suis fait tout petit et j’ai profité…

Au royaume de Silensonge, l’ogre a l’air si gentil que les adultes lui confient leurs enfants. Comme il est malin, il ne les mange pas en entier : « L’ogre de Silensonge mangeait les enfants par tout petits bouts, des petits bouts de cœur. Le cœur, c’est tout au fond, à l’intérieur. S’il en manque un morceau, cela ne se voit pas. » Les enfants deviennent tristes, même Lélio, le bavard, qui ne dit plus un mot. Heureusement, il rencontre le roi, se confie à lui et l’ogre est puni.

J’ai repensé à la Lee Van Fu et je me suis dit que, moi qui croyais tant aux livres, peut être que cette simple histoire m’aurait fait comprendre et réagir. Peut-être…

J’ai emprunté le livre et me suis plongé à nouveau dans l’histoire avec délectation. La force du texte de Véronique Massenot est dans sa simplicité. Contrairement aux règles habituelles de récit, elle ne décrit pratiquement rien de concret et ne place pas ses personnages dans des situations précises : on ne sait pas pour quelle raison les parents confient leurs enfants à l’ogre (est-il instituteur ? médecin ?) Aucune scène ne présente Lélio face à l’ogre. La punition de l’ogre n’est suggérée qu’à travers les dessins (il est jugé). Étrangement, ce sont ces imprécisions habiles qui font échapper l’histoire à l’anecdotique et permettent que chaque enfant investisse le texte de ses propres projections.

Ce manque de mises en situation dans le texte est en réalité comblé par les illustrations. Eva Offredo et ses dessins faussement naïfs était la collaboratrice idéale pour ce livre. Elle y exprime tant la dureté que la tendresse en empruntant la symbolique forte des dessins d’enfants.

Ce magnifique album me conforte dans ma position pour une littérature jeunesse positive de la cruauté. Cruauté, parce que les enfants y sont confrontés, plus souvent parfois que les adultes. Positive, parce qu’il s’agit de présenter au lecteur des solutions et non des morales. Ici : si un adulte est méchant avec toi, parles-en !

 

07.11.2006

Milos (Y a un os !)

Décidément, cet automne est fécond ! Après Le Village aux Mille Trésors (chez Bayard Presse) et Mon petit baluchon (aux Editions du Ricochet) voici mon tout dernier bébé. Ce nouveau-né se prénomme Milos et son autre maman, Isabelle Charly. La naissance a eu lieu jeudi, à la maternité Gautier-Languereau, assistée de deux (très) sages-femmes : Brigitte et Maryvonne... Voyez comme il a belle allure !
 
 
medium_Milos2.jpg

31.10.2006

La sucrerie du mardi

Hier, premières dédicaces de Mon petit baluchon... Bien que j'en aie signé le texte seulement, et comme Marianne n'était pas là, je me suis fait plaisir en sortant de leur boite mes crayons préférés !

 

 
 

24.10.2006

Mon petit baluchon

Est-il prêt ? L'avez-vous fait ? Moi, oui ! Et, si le coeur vous en dit, venez le découvrir ici !

medium_photobaluch01.jpg