Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15.12.2017

Qui veut gagner une nuit « au Corbu » ?

(C'est-à-dire, une nuit pour deux personnes à l'hôtel de la Cité Radieuse, à Marseille !)

J'en ai déjà parlé ici, la Fondation Le Corbusier organise un grand concours d'écriture. La date limite d'envoi des textes ayant été fixée au 31 décembre 2017, il vous reste encore deux semaines pour y participer - ou pour encourager vos enfants à le faire. En effet, les plus jeunes sont également concernés !

C'est pour eux que j'ai animé un atelier d'écriture (« Mise en mots de la Maison La Roche ») lors des Journées Nationales de l'Architecture, en octobre dernier. Ma mission ? Aider les enfants présents, après une visite guidée passionnante des lieux, à démarrer leur texte...

Aujourd'hui, je partage avec vous quelques pistes abordées en séance.

MR 05.jpg

MR 04.jpg

MR 02.jpg

Tout d'abord, il faut choisir la forme littéraire qui vous convient le mieux. La narration (conte ou nouvelle policière, par exemple) est idéale si vous êtes déjà très à l'aise avec l'écriture et/ou particulièrement inspirés par l'œuvre de Le Corbusier. Dans un cas contraire, d'autres formes littéraires me semblent plus abordables, surtout en peu de temps. C'est pourquoi je vous propose de penser au poème, à l'épistolaire et au pastiche.

Le poème peut être un calligramme (façon Apollinaire), un inventaire (à la Prévert), une série de haïkus (inspirés du Japon) ou encore un acrostiche. En voici un, composé pour l'occasion :

 

L'Acrostiche puriste

Est simple, vertical.

 

C'est un poème-pilotis.

Ouvert sur la nature et

Rythmé en façade :

Baigné de lumière,

Unique,

Solide.

Il

Est

Radical !

 

La forme épistolaire (comme celle du journal intime) peut vous plaire si vous aimez vous glisser dans la peau d'un personnage au point d'exprimer ses sentiments, imaginaires, à la première personne. Dans ce cas, le plus important pour vous sera de choisir qui écrit, puis à qui et pourquoi. N'hésitez pas à partir du type d'architecture que vous souhaitez mettre en mots : cela vous donnera des idées. Par exemple, s'il s'agit de la chapelle de Ronchamp, votre personnage peut être un promeneur égaré sur la colline, une religieuse qui y vit ou encore un animal - pourquoi pas ? - qui s'y cache des chasseurs. S'il s'agit de la Cité Radieuse, vous pourrez vous imaginer l'un de ses habitants. L'enfant qui va le matin à l'école en ascenseur ou le concierge qui rend service à tous ? Que de possibles !

Le pastiche, quant à lui, peut prendre bien des formes et même jouer la carte de l'humour : fausse annonce immobilière, article à sensation, discours d'inauguration loufoque... Soyez fous, lâchez-vous !

Encore un petit conseil ? Appuyez-vous sur le vocabulaire. Promenez-vous sur le site de la Fondation et sur ceux des différents lieux proposés - Villa Savoye, Cité Radieuse, Chapelle de Ronchamp... - et récoltez les mots du lexique architectural de Le Corbusier. Du « Modulor » au « clavier » de couleurs, vous ferez sans doute quelques découvertes inspirantes !

 

Belle écriture, et bonne chance @ tous :)

MR 11.jpg

MR 09.JPG

MR 10.JPG

Petit rappel du règlement

Les participants rédigeront un texte dont l’intrigue sera rattachée à l’une des œuvres de Le Corbusier (réalisations ou projets) ou à la figure de l’architecte. Ces textes ne devront pas excéder :

– pour la catégorie enfants de moins de 12 ans2000 caractères (espaces non compris)

– pour les catégories jeunes de 12 à 18 ans : 9000 caractères (espaces non compris)

– pour la catégorie adultes  (plus de 18 ans) : 9000 caractères (espaces non compris)
Les textes devront comporter un titre. Tous les genres sont acceptés : conte, nouvelle, roman policier, journal, poème, etc. Le texte proposé ne devra jamais avoir été publié. Chaque candidat ne pourra proposer qu’un texte. La participation peut être individuelle ou collective, dans le cadre scolaire.
 
Le jury, composé d’écrivains, d’un auteur jeunesse, de professionnels de l’édition et de spécialistes de l’œuvre de Le Corbusier se réunira en janvier 2018 pour élire six lauréats et trois grands prix.
 
De nombreux lots sont à gagner :
  • une nuit pour 2 à l’hôtel de la Cité radieuse (Marseille)
  • des miniatures de la collection LC éditées par Cassina
  • un abonnement à la revue d’a
  • une maquette Lego© de la Villa Savoye
  • des ouvrages et des visites
Une cérémonie de remise des prix sera organisée dans la maison La Roche au cours de laquelle les textes lauréats seront lus par un·e comédien·ne.
 
Les textes sont à adresser par mail :
ou par courrier : Fondation Le Corbusier, 8-10 square du Docteur Blanche, 75016 Paris.
 
*

12:54 Publié dans Chroniques d'ateliers, Point Rencontres | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : atelier d'écriture, le corbusier, architecture | |  Facebook | | | Pin it!

02.06.2017

Objets à Réaction Poétique !

En mars, je suis partie travailler quelques jours en Haute-Saône. Avec des élèves et leurs enseignants, nous avons réfléchi à des créations littéraires et artistiques autour de la Chapelle de Ronchamp. Cette architecture extraordinaire, signée Le Corbusier, m'avait déjà inspiré le texte d'un album illustré par Anja Klauss : Le Vaisseau Blanc. (Si cela vous intéresse, j'en ai raconté la genèse ici.)

Après leur visite du lieu, j'ai invité mes jeunes auteurs en herbe à écrire non pas une histoire mais des poèmes. Les professeurs, de leur côté, avaient envie de développer l'idée de métamorphose. « Dans mon livre, la Chapelle est un vaisseau... Dans vos poèmes, en quoi se transforme-t-elle ? »

Ensemble, nous avons réfléchi, lancé des idées à la ronde, rebondi sur certaines et finalement écrit. Puis les élèves ont illustré leurs textes. Et maintenant, ils sont en train de les enregistrer. Ainsi, le jour de la restitution, le 9 juin prochain, leurs illustrations grand format seront exposées près du campanile et il suffira de flasher les QR Codes collés dessus, avec des tablettes numériques prévues à cet effet, pour entendre les poèmes...

Il faut dire que ces deux classes ont la chance d'être accompagnées dans ce projet - en plus de leurs formidables enseignantes d'arts plastiques et de français - par un documentaliste passionné : il anime avec un groupe d'élèves la webradio du collège. D'ailleurs, lors de ma résidence sur place, ils m'ont interviewée (à 13:20). L'émission - très complète, avec la rencontre d'un historien de l'art - vous attend ci-dessous :

 

 

 

Merci à tous pour votre accueil à Ronchamp, Adelans et Champagney - en particulier à Élise, Nathalie, Barbara, Raphaël et Clotilde ! Merci aussi, bien sûr, à Culture 70 pour sa grande efficacité. Plein de bonnes choses pour le 9 juin ! (Ci-dessous, le programme détaillé : cliquez pour voir plus grand.)

C2011-156-19 flyer pack rahin-cherimont STC-page-001.jpg

C2011-156-19 flyer pack rahin-cherimont STC-page-002.jpg

09.08.2012

Le Vaisseau en Suisse !

Encore une belle critique, parue sur un blog passionnant consacré à l'enseignement du "fait religieux" à l'école...

La guerre a mangé le monde, tout englouti. Il ne reste plus qu'une île, avec quelques survivants sur un arbre. Premier matin d'après-guerre... les survivants sont-ils seuls au monde ? Pour le savoir, ils décident de se construire un bateau et de partir voir s'il y a encore d'autres personnes au monde. Le bateau, ils le voient blanc, et assez large pour accueillir d'éventuels naufragés. Comme ce sont les enfants qui ont l'imagination la plus fertile, on les charge de dessiner les plans du vaisseau. Le rêve devient réalité et tous embarquent, impatients et joyeux. Et sur la mer... d'autres bateaux, d'autres rêves devenus réalité, d'autres formes, d'autres cultures, d'autres religions.

Une manière originale de présenter aux enfants (7-11 ans) la multiplicité des religions. Une approche de l'architecture et des faits religieux. Une découverte !

tondo2.jpg

*

19.07.2012

Souvenir de Ronchamp (3)

Pour finir de vous mettre dans l'ambiance, voici quelques photographies prises pendant l'événement. (Merci à Jean-Louis Dubois, responsable de la communication.)

ronchamp,notre-dame du haut,le corbusier,crdp,le vaisseau blanc

Enfin, des extraits de ce que j'ai raconté ce soir-là... Si le reste du texte vous intéresse, n'hésitez-pas à me le demander par courriel. Je me ferai un plaisir de vous l'envoyer !

Le Vaisseau blanc est ma troisième contribution à la collection « Pont des Arts » mais c'est la première consacrée aux arts de l’espace, écrite à partir d'une œuvre architecturale – qui plus est religieuse. J'ai tenté de l'aborder le plus simplement possible, c'est-à-dire comme les deux autres. Grâce à ma formation, j'avais un peu d'avance... prise, notamment, avec ce petit livre acheté sur place autrefois.

ronchamp,notre-dame du haut,le corbusier,crdp,le vaisseau blanc

Comme d'habitude, j'ai lu, cherché, regardé, lu encore. Comme chaque fois, je me suis constitué, avant de m'engager pour de bon dans l'écriture de fiction, ce que j'appelle des « bagages », une sorte de « baluchon » rempli de références, de mots et d'images...

Ensuite, une fois les valises bouclées, il fallait se lancer. Au départ, c'est davantage l'aspect religieux de l'édifice qui me semblait délicat à aborder plutôt que son aspect tri-dimensionnel, architectural. Face à une Annonciation de Fra Angelico, j'aurais sans doute éprouvé la même chose. Mais savoir que Le Corbusier avait lui-même hésité à se lancer dans ce projet, notamment parce qu'il était athée, m'a aidée à franchir le pas moi aussi. Ne pas croire en Dieu, ou ne pas avoir de religion, n'empêche en rien d'être attentif à la foi d'autrui, de profondément respecter son élan spirituelvoire de le ressentir soi-même ! C'est une chose assez naturelle à qui voyage et rencontre d'autres cultures, d'autres croyances...

Ce livre étant destiné aux enfants, tous les enfants, quelles que soient leurs origines, il m'a semblé absolument indispensable d'ouvrir la chapelle à d'autres horizons que celui de la seule foi catholique. Des horizons lointains, divers... mais qui, au fond, poursuivent la même quête. L’œcuménisme (au sens extra-large du terme !) de la toute dernière page fut donc, en réalité, mon point de départ pour écrire l'histoire. Les livres, en effet, s'écrivent souvent à l'envers !

ronchamp,notre-dame du haut,le corbusier,crdp,le vaisseau blanc

Mais, si la nature religieuse de l'édifice m'a inspirée, son histoire également... Quelle que soit l’œuvre sur laquelle je travaille, j'essaie toujours de me documenter le plus possible sur son contexte historique. Les artistes ne créent pas par hasard et ne vivent pas hors du temps. Et c'est peut-être plus vrai encore pour l'architecture, qui implique une commande validée en haut lieu, des équipes d'ingénieurs, d'ouvriers... L'artiste ici n'est plus seul dans son atelier. C'est de là qu'est venue l'idée de situer le récit juste après-guerre... Une guerre apocalyptique, non située précisément mais qui correspond – du moins, dans mon esprità la Seconde Guerre mondiale. Ainsi, dans la première double-page, la nuit « en deuil de ses étoiles » est, pour moi, une allusion à la Shoah.

Le désastre qu'a été ce conflit m'a tout naturellement conduite à une autre référence, biblique celle-ci : le Déluge de l'Ancien Testament. D'où l'idée du vaisseau, qui par ailleurs faisait écho à mon ressenti personnel, à mon souvenir du lieu... Là, je veux vous faire toucher du doigt le privilège de l'auteur. Pouvoir décider d'un mot qu'une chapelle est, en fait, un bateaucomme le font les enfants lorsqu'ils jouent : « On dirait que ce balai serait mon cheval-!-». Pour moi qui tiens le stylo, c'est évidentcette chapelle, vue sous un certain angle, a réellement la forme, l'allure et l'élégance d'un vaisseau – mais c'est surtout très simple : il me suffit d'un mot ! Tandis que pour Anja, qui tiendra le pinceau ensuite, ce n'était pas forcément aussi facile. Et pourtant, elle a relevé le défi et fait un travail admirable. Sans compter que le fait qu'elle soit allemande ajoute encore, à mes yeux, à la symbolique du livre...

Pour conclure, on me demande souvent s'il y a une « morale », une « leçon de vie » à tirer de ce récit onirique... En restant dans l'esprit du lieu, je dirais que c'est mon péché d'auteure : j'aime écrire des histoires qui emmènent le lecteur un peu plus loin qu'elles en ont l'air... « Leçon » ou « morale », ces mots me semblent tout de même un peu forts. J'espère simplement que Le Vaisseau Blanc saura emporter à son bord les enfantsles vrais, les petits... mais aussi les vieux enfants que nous sommes, nous, adultes lecteurs ! vers une fraternité humaine, simple et chaleureuse, transcendant toutes les différences.

ronchamp,notre-dame du haut,le corbusier,crdp,le vaisseau blanc

Oui, un GRAND MERCI à tous pour votre accueil !

*

18.07.2012

Souvenir de Ronchamp (2)

Je ne résiste pas au plaisir de vous montrer quelques images de ce rendez-vous "au sommet" ! ;-)

DSC_0360.JPG

DSC_0363.JPG

DSC_0364.JPG

DSC_0365b.JPG

DSC_0368.JPG

DSC_0375.JPG

DSC_0371.JPG

DSC_0366.JPG

DSC_0381.JPG

DSC_0394.JPG

DSC_0383.JPG

DSC_0387.JPG

Voilà, tout est prêt... la soirée peut commencer !

 

@ suivre !

*

17.07.2012

Souvenir de Ronchamp

Fin juin était organisée, comme je l'avais annoncé ici, une petite soirée en l'honneur du Vaisseau Blanc sur la colline de Ronchamp - c'est-à-dire, à l'ombre de l'œuvre architecturale qui a inspiré cet album !

Je craignais que le trac ne me traque, sans relâche, des heures durant... mais non. L'accueil de Christel Renaud (CRDP de Franche-Comté) puis de Jean-François Mathey (Association Notre-Dame du Haut) a été si chaleureux que je suis restée détendue jusqu'au bout. Ce fut même un très, très bon moment !

ronchamp,notre-dame du haut,le corbusier,crdp,le vaisseau blanc

Pourtant, la journée n'avait pas si bien commencé que ça... Le matin, il pleuvait quand j'ai quitté ma maison. Il pleuvait à Paris, à Dijon. Ainsi qu'à Besançon. Mais, tout au bout de la route, le soleil était là, écartant les nuages, pour nous accueillir à Ronchamp.

Et tout a suivi ainsi : l'installation dans la salle de la nouvelle Porterie créée par Renzo Piano, la visite de la Chapelle commentée par Jean-François Mathey, la présentation du projet par Laurent Tainturier (directeur du CRDP), la mienne, celle de Béatrice Laurent (auteure du cahier pédagogique accompagnant l'album), le buffet, les dédicaces... Une vraie belle soirée dans le sillage du Vaisseau !

ronchamp,notre-dame du haut,le corbusier,crdp,le vaisseau blanc

La proue du vaisseau pointant vers la Lune... ;-)

 

@ suivre !

*

22.06.2012

Rendez-vous à Ronchamp !

Oui ! Mardi prochain, 26 juin 2012, j'irai vous attendre là-haut sur la colline-! (Mais sans bouquet d'églantine. Et puis, de toutes façons, je ne sais pas siffler ! ^^)

RTEmagicC_Invitation_Ronchamp_num_finale.jpg.jpg

> clic sur l'image !


Non ! Je n'ai pas encore fait mon sac, mais j'ai terminé mes devoirs : un petit texte de présentation du livre et du chemin pris par ma plume pour l'écrire, que je lirai - au micro - dans le ventre du "vaisseau"-! (Avec ça, si je n'ai pas le trac... ^^)

 



Béatrice Laurent, auteure du cahier pédagogique accompagnant l'album, sera là elle aussi pour faire part de sa démarche. Et, juste avant, nous aurons tous le privilège de suivre une visite commentée de la chapelle créée par Le Corbusier... Venez nombreux !

*

18.04.2012

Le Vaisseau à la Cité !

Clic, clac !

Je l'ai vu, tout de suite repéré (fastoche !) bien campé sur son étagère, à la librairie de la Cité de l'Architecture et du Patrimoine...

DSCF5198cité.JPG

Quel bel endroit ! Je n'y étais pas retournée depuis sa réouverture, et son changement de nom. Avant, il s'appelait "Musée des Monuments Français". J'y ai travaillé un peu, il y a trèèès longtemps. Rédigé des fiches pédagogiques sur les vitraux du Moyen-Âge : un autre genre de prose... mais un bon début, il faut croire ! ^^

Quelle belle idée, ce rouge profond sur les murs ! Et comme cela sert les sculptures ! J'ai tout revu, tout examiné d'un oeil neuf. Mais... suis retombée sous le charme des bas-reliefs médiévaux, les plus vieux, les premiers. Comme autrefois - on ne se refait pas !

Je ne résiste pas au plaisir de partager avec vous cette page magnifique du carnet de Fabienne...

49-50.jpg

...qui a, décidément, bien les mêmes goûts que moi ! ;-)

*

18:23 Publié dans En vrac dans mon sac | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : architecture, le corbusier, moyen-Âge, musée, librairie, le vaisseau blanc | |  Facebook | | | Pin it!

01.03.2012

Le Vaisseau Blanc (3)

Allez, cette fois, c'est moi qui vous en parle... avec une petite bidouille "à ma sauce" (et en musique) ! ^^'

 

Belle journée à tous !

*

27.02.2012

Le Vaisseau Blanc (2)

Il vogue aussi sur les pages de Choisir un Livre...


Sujet :

La guerre a tout broyé, tout englouti. Un matin, alors que la paix est revenue, les habitants d’une petite île s’éveillent et redécouvrent, non sans plaisir, la douce lumière du jour. Une question les taraude : sont-ils désormais seuls au monde ? Pour le savoir "il faudrait partir en mer" suggère l'un d'eux. C'est aux enfants que l'on confie la mission d'élaborer les plans de ce futur vaisseau. Chacun rêve, invente et dessine un bateau idéal, unique, fantastique. Un jour, le travail est terminé...

Commentaire :

Cet album de belle qualité - couverture cartonnée, livrets cousus, papier glacé - constitue une formidable entrée dans le monde de l'architecture et plus précisément dans une des oeuvres du Corbusier. Au fil du texte, poétique et délicat, les détails de la chapelle de Ronchamp prennent forme et se dessinent dans les larges illustrations colorées et riches en détails. À la fin du recueil, on trouve quelques notes très simplifiées sur la vie et l’œuvre de l'architecte. Une collection intéressante pour découvrir, par le biais d’un récit, l'art.

pont des arts,le vaisseau blanc,anja klauss,le corbusier,ronchamp

 

...passant à l'aise le Cap Canailles (blog des rendez-vous jeunesse de Midi Libre) :

 

Ce Vaisseau blanc (...) invite à découvrir l'oeuvre de Le Corbusier et plus particulièrement la chapelle de Ronchamp, inaugurée en 1955. Une auteur, Véronique Massenot, et une illustratrice, Anja Klauss, se sont prêtées au jeu de la collection Pont des arts : inventer une histoire qui mène à l'oeuvre d'art présentée. Et le résultat est d'une grande poésie. 

Avec elles, cette chapelle, érigée à l'emplacement d'une précédente détruite pendant la seconde guerre mondiale, devient un beau vaisseau blanc, imaginé par des enfants rescapés de la guerre, survivants d'une toute petite île. Un bateau qui les mènera vers d'autres naufragés, eux aussi montés à bord de vaisseaux fantastiques. 

Les illustrations lumineuses et oniriques d'Anja Klauss s'accordent avec bonheur au récit délicat de Véronique Massenot. Un beau duo pour s'initier à l'univers d'un des plus grands architectes du XXe siècle, avec qui l'on se familiarise un peu en fin d'ouvrage à l'aide de quelques précisions sur son parcours. Un album qu'apprécieront aussi les plus jeunes, même s'ils se contenteront, eux, de se laisser embarquer dans cette histoire pleine d'espoir. Et c'est déjà beaucoup ! Dès 6 ans.

Cécile Bodarwé, Midi Loisirs.

 

Quel bel accueil... Bon vent au Vaisseau Blanc !

(@ suivre encore !)

*

23.02.2012

Le Vaisseau Blanc

C'est mon troisième album paru dans la collection Pont des Arts. Et si je laissais les autres en parler un peu à ma place ? Par exemple...

Bibliothèque Pour Tous

6a66df3da8da7e.jpgLa guerre n'a laissé qu'un champ de ruines. Les survivants se réveillent sur leur île et réapprennent à vivre et même à rêver. Les enfants surtout ! Ils imaginent un vaisseau blanc qui les conduirait ailleurs, et pourquoi pas, juqu'à la Lune ? Ils le dessinent, sur leurs cahiers d'abord, puis sur le sable...

Arche de Noé peut-être, symbole de solidarité et ambassadeur de la paix, le Vaisseau Blanc est un message d'optimisme et un hommage à l'imagination créatrice des enfants. Du chaos de la guerre, de n'importe quelle guerre, les hommes peuvent se relever et opposer à la destruction la force rayonnante de la beauté.

Car le bateau dont il s'agit dans ce conte moderne a les formes rondes et les couleurs de la chapelle de Ronchamp construite par Le Corbusier entre 1950 et 1955. L'album le précise dans les deux dernières pages résolument documentaires. On peut leur préférer le récit lui-même, et plus encore ses illustrations qui renvoient à l'esthétique des années cinquante : choix de lignes douces et courbes inversées, palette de couleurs qui sont celles des vitraux de Ronchamp.

bannière.jpeg

...ou Croque-Madame ! (Un blog pétillant, que je découvre à l'instant.)

Un conte qui ne se raconte pas. Poétique, coloré, plein d'espoir, j'ai été totalement transporté par l'univers de cet album dans son ensemble.

"Au premier matin d’après-guerre, les habitants d’une petite île s’éveillent et redécouvrent la lumière douce du jour. Reste-t-il d’autres terres, hors des eaux ? Les enfants vont rêver, inventer et dessiner un vaisseau idéal, unique, fantastique. Un vaisseau de lumière et de couleurs qui les emmènera au-delà de l’horizon."

Et ce vaisseau sera la chapelle de Ronchamp, oeuvre de Le Corbusier, qui se laisse deviner au fil des pages à travers de multiples indices.

Au-delà du conte, l’album Le Vaisseau Blanc permet une première entrée dans l’architecture par l’étude d’une oeuvre locale contemporaine. La forme particulière du monument, l’importance de la lumière et les jeux de couleurs prennent sens et sont étudiés sous un angle nouveau et original.

 
-Voilà qui fait drôlement plaisir. Merci !

(@ suivre !)

*

07.11.2011

Les mots du Vaisseau

Connaissez-vous Wordle.net ? C'est un site amusant, qui génère des "nuages" de mots en fonction de leur occurrence dans un texte. J'ai passé celui de mon dernier album - Le Vaisseau Blanc - à cette drôle de "moulinette" et voilà le résultat... (Vous pouvez agrandir l'image en cliquant dessus.)

Les mots du Vaisseau 7.jpg

Hum, cela souligne aussi certains tics d'écriture... ^^'

 

Maintenant, pour découvrir ce que peut bien cacher l'arbre de cette histoire, c'est ici qu'il faut cliquer... Bonne lecture !

-