Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10.09.2018

Bienvenue en coulisses (3)

# le son

Après ce premier travail sur le texte, nous avons abordé celui du son. Si vous avez lu la note publiée en postface de Lettres à une disparue, vous le savez : j'ai écrit ce roman après avoir écouté, bouleversée, un reportage diffusé sur France Inter fin 1995-début 1996, dans l'émission de Daniel Mermet Là-bas si j'y suis en Argentine. Ce sont les témoignages des proches de desaparecidos, leurs voix pleines de douleur et de dignité, qui m'ont touchée au point de ne plus savoir faire autre chose qu'écrire, pendant deux mois.

Usine 48.jpg

À l'époque, j'avais eu la présence d'esprit d'enregistrer l'émission sur cassettes - oui oui, ces choses du temps des dinosaures ! Pourquoi ? Honnêtement, je ne sais pas vraiment. Ai-je eu le pressentiment que ce serait important pour la suite ? Cet été, Barbara nous a déniché un vieux poste capable de lire ces bandes et nous les avons écoutées, gorge nouée...

Usine 29.jpg

Quand vous verrez la pièce, vous comprendrez à quel point tous ces éléments font sens et combien ce travail du son, imaginé par Barbara Moreillon et réalisé par Brice Lelièvre, est essentiel. Le dispositif scénique, les bruits, la musique, les voix mêlées des comédiennes et des témoins enregistrés... tout est intimement lié, tressé avec le plus grand soin, afin d'amener cette parole - cette histoire, cette mémoire - au creux de chaque oreille... et vous faire vivre un moment de théâtre unique.

Usine 46.jpg

C'est pourquoi nous sommes vraiment très heureux et très fiers d'avoir obtenu l'accord (enthousiaste !) de Là-bas si j'y suis et de HIJOS Paris pour l'utilisation d'extraits de documents sonores leur appartenant. Nous les en remercions du fond du cœur... et avons hâte de partager notre création avec eux.

Usine 43.jpg

@ suivre !

06.08.2018

Bienvenue en coulisses (2)

# le texte

Depuis que le projet d'adaptation de Lettres à une disparue au théâtre a germé dans nos deux cerveaux en ébullition - c'est-à-dire depuis plus d'un an, maintenant - Barbara Moreillon et moi cogitons, écrivons, inventons, créons deux spectacles différents à la fois : le premier pour la scène et le second (dit « L'Atelier ») à jouer en classe.

Pour l'instant, je vous propose de me suivre en coulisses et de jeter un œil sur le travail de création du premier...

LADT 01.jpg

LADT 00.jpg

LADT 02.jpg

D'abord, je veux être honnête avec vous : même si je m'applique à porter un regard critique sur ce qui se « fabrique » ici, en y apportant mon point de vue personnel, mon écriture et ma sensibilité, je dois avouer que je me considère, avant tout, comme une spectatrice ultra-privilégiée.

Moi qui jusqu'alors ignorais tout des métiers de metteur en scène, comédien, chorégraphe, régisseur son ou lumière... me voici aux premières loges pour observer, m'interroger, découvrir, apprendre, comprendre et admirer - tout ce que j'aime, en fait ! Ainsi ai-je la chance d'être à la fois en « formation continue » et d'avoir accès « aux manettes-» d'une nouvelle œuvre en devenir... Est-ce que vous imaginez le kif ?

Mais commençons par le commencement : le texte. Lors de sa première adaptation sur scène, réalisée par Claude Féron, il y a 18 ans déjà, Monique Rochot (Melina) et Madeline Lesourd (Nina) avaient dit les Lettres dans leur intégralité. Les proches, amis et compagnons de lutte (Pablo, Stella, Guille, Rosita, Lélia) dont les paroles réconfortantes sont évoquées dans le roman s'entendaient en voix-off, d'autres comédiens de la troupe ayant été enregistrés au préalable.

Ici, ce sera différent. Car Barabara Moreillon a choisi de se concentrer sur le thème de la filiation empêchée. D'aller au plus près de cette situation, totalement folle, engendrée par la dictature : tandis que Melina cherche désespérément sa fille « disparue », sa petite-fille grandit dans une autre famille, non loin d'elle, et toutes deux l'ignorent. Nous avons donc doucement resserré le texte autour de ce nœud-là... tout en déployant, par ailleurs, d'autres espaces et formes d'expression.

LADT 03.jpg

LADT 05.jpg

LADT 04.jpg

 @ suivre !

*

30.07.2018

Bienvenue en coulisses

lettres à une disparue,théâtre,scène nationale,répétitions,spectacle,adaptationJe n'ai encore rien dévoilé ici, car j'attendais d'être absolument sûre de la viabilité d'un tel projet mais, ça y est, je peux vous l'annoncer : mes Lettres à une disparue vont être jouées sur scène en 2019 !

En effet, la Nouvelle Scène Nationale (Cergy-Pontoise et Val d'Oise) a programmé notre futur spectacle, sur deux périodes. En janvier d'abord, pour les établissements scolaires. Puis en avril, pour tout le monde (à partir de 12 ans) au Théâtre de l'Usine d'Éragny. Vous pouvez d'ores et déjà réserver en ligne pour la date du vendredi 19 à 20h30.

D'autres dates sont prévues hors programmation nationale, toujours au Théâtre de l'Usine. Je vous tiendrai au courant dès qu'elles seront définitivement fixées. Ensuite, nous comptons bien conquérir d'autres scènes - dans le Val d'Oise, dans les Yvelines, à Paris et plus loin. À suivre, donc !

D'ailleurs, si vous connaissez un lieu de spectacle, un festival, une médiathèque... susceptibles d'être intéressés, n'hésitez pas à me contacter en privé. Même chose pour les établissements scolaires. Nous avons énormément de demandes dans le Val d'Oise, mais si vous enseignez ailleurs et que vous êtes intéressés, écrivez-moi et voyons ce qu'il est possible de mettre en place.

Le spectacle donné sur scène et le spectacle joué en classe (« L'Atelier ») seront différents l'un de l'autre. Pourtant, sans trop en dire dès maintenant, je peux vous donner une information : ils auront un gros point commun technique. Le son - et la voix - y tiendront en effet une place importante, à l'image de celle qu'a tenue la radio dans mon passage à l'acte et la naissance de ce roman... Merci Là-bas si j'y suis, merci HIJOS-Paris ! ♥

Depuis mi-juin, nous sommes en création : avec trois comédiennes (Sandrine Bestel, Juliette Carnat et Noéllie Cleroy), une metteuse en scène de choc (Barbara Moreillon) et un chorégraphe (Stéphane Fricous), je découvre « l'écriture au plateau ». Pour moi, c'est une aventure extraordinaire ! Alors je vais tenter de la partager avec vous, sur les pages de ce blog (et sur Facebook également). Revenez vite !

Pour commencer,  je vous présente Melina...

Visuel Melina LàD.JPG

@ suivre !

*

02.06.2017

Objets à Réaction Poétique !

En mars, je suis partie travailler quelques jours en Haute-Saône. Avec des élèves et leurs enseignants, nous avons réfléchi à des créations littéraires et artistiques autour de la Chapelle de Ronchamp. Cette architecture extraordinaire, signée Le Corbusier, m'avait déjà inspiré le texte d'un album illustré par Anja Klauss : Le Vaisseau Blanc. (Si cela vous intéresse, j'en ai raconté la genèse ici.)

Après leur visite du lieu, j'ai invité mes jeunes auteurs en herbe à écrire non pas une histoire mais des poèmes. Les professeurs, de leur côté, avaient envie de développer l'idée de métamorphose. « Dans mon livre, la Chapelle est un vaisseau... Dans vos poèmes, en quoi se transforme-t-elle ? »

Ensemble, nous avons réfléchi, lancé des idées à la ronde, rebondi sur certaines et finalement écrit. Puis les élèves ont illustré leurs textes. Et maintenant, ils sont en train de les enregistrer. Ainsi, le jour de la restitution, le 9 juin prochain, leurs illustrations grand format seront exposées près du campanile et il suffira de flasher les QR Codes collés dessus, avec des tablettes numériques prévues à cet effet, pour entendre les poèmes...

Il faut dire que ces deux classes ont la chance d'être accompagnées dans ce projet - en plus de leurs formidables enseignantes d'arts plastiques et de français - par un documentaliste passionné : il anime avec un groupe d'élèves la webradio du collège. D'ailleurs, lors de ma résidence sur place, ils m'ont interviewée (à 13:20). L'émission - très complète, avec la rencontre d'un historien de l'art - vous attend ci-dessous :

 

 

 

Merci à tous pour votre accueil à Ronchamp, Adelans et Champagney - en particulier à Élise, Nathalie, Barbara, Raphaël et Clotilde ! Merci aussi, bien sûr, à Culture 70 pour sa grande efficacité. Plein de bonnes choses pour le 9 juin ! (Ci-dessous, le programme détaillé : cliquez pour voir plus grand.)

C2011-156-19 flyer pack rahin-cherimont STC-page-001.jpg

C2011-156-19 flyer pack rahin-cherimont STC-page-002.jpg

07.12.2016

Rendez-vous à Maurice !

Samedi 10 décembre à 11h, Tizan vous attend à l'Institut Français de l'île Maurice !

Le texte du livre sera lu par la conteuse Véronique Nankoo, accompagnée d'une projection des superbes illustrations de Sébastien Chebret.

Amarnath Hosany, mon co-auteur, sera présent lui aussi pour les dédicaces et...

...mon petit doigt me dit qu'il pourrait bien y avoir quelques bonbons à se mettre sous la dent ! ;)

IFM Tizan.jpg

13:53 Publié dans Ligne 9 (Station Bonne Nouvelle) | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dédicaces, spectacle, Île maurice, conte, tizan | |  Facebook | | | Pin it!

29.04.2016

Voyage sur... un orchestre de contrebasses !

die reise auf des wolke, chagall, musique, contrebasses, spectacle, adaptation musicale, scène, traduction, pont des arts Voilà pour vous, ce matin, une illustration de ce que j'évoquais dans ma note précédente !

Il s'agit de la rencontre inattendue d'un de mes textes - ici dans sa traduction allemande, parue chez Prestel Verlag en 2011 - avec un orchestre de jeunes contrebasses de Dessau, petite ville située entre Leipzig et Berlin...

Unglaublich! (Aber toll!)

 

*