Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20.08.2012

Skype meeting :-)

Autre nouveauté, cette année : la rencontre à distance, grâce à Internet. L'an dernier - peut-être vous en souvenez-vous ? - j'ai longuement correspondu avec une classe de CP du Sud-Ouest...

DSCF3379.JPG

...avant d'aller les rencontrer "en vrai" ! Ce fut une belle expérience. Et nous avons partagé de tels bons moments qu'avec leur maîtresse, nous avons décidé de nous lancer dans une nouvelle aventure. Cette année, puisque je souhaitais me déplacer le moins possible et que Christine voulait continuer d'apprendre à lire à ses élèves dans mes livres, nous nous sommes donné rendez-vous sur le Net !

DSC_0601.JPG

DSC_0602.JPG

Sur ces photos, vous voyez deux classes. Il s'agit de notre dernière séance, partagée avec leurs correspondants londonniens, les petits élèves de Michelle ! Pour l'occasion, j'ai lu La Grande Vague dans leur langue - c'est-à-dire, The Great Wave, qu'ils avaient déjà découvert en cours. It was really funny for me!

Quant aux petits Français, ils ont joué Une Pomme pour Deux en anglais. C'était génial !

Merci encore, Christine, pour cette expérience incroyable... et bon vent à toi pour la suite ! ;-)

*

08.03.2011

Correspondances... au cinéma !

Quel meilleur moment que ce 8 mars - Journée Internationale de la Femme - pour partager avec vous l'annonce de ce film au si beau nom ? Je n'ai pas encore eu l'occasion de le voir, mais je guette  sa programmation. Car son sujet me touche : il y est question de mémoire et de liens, par delà les frontières et les générations...

 

Très belle journée, à toutes et tous !

 

10:01 Publié dans En vrac dans mon sac | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : correspondances, film, cinéma, générations, femme | |  Facebook | | | Pin it!

23.07.2010

Correspondances... même en vacances !

timbremaoré04.JPGPour moi, le mot vacances est, le plus souvent, synonyme de voyage. Sans doute parce que j'ai attrapé le virus de la "bougeotte" à l'adolescence et que depuis, j'aime partir, tourner le dos à ce que je connais par coeur pour quitter, joyeuse et légère, mon port d'attache. (D'ailleurs, en ai-je un, vraiment ? Parfois je m'interroge...) Il s'agit là d'une sensation très forte, à laquelle j'aurais  vraiment beaucoup de mal à renoncer, s'il le fallait.

Mais c'est aussi - surtout - une question de chance... En rêvant doucement de mon prochain départ, en faisant ma valise et celle de mes enfants, je ne peux pas ne pas penser à ceux qui ne partent jamais, faute de moyens. Ou faute d'autorisation, comme de nombreux Palestiniens... Je pense aussi à ceux qui partent forcés de le faire, vers des destinations hostiles, comme ce père sans-papiers que je soutiens à ma minuscule mesure. (Je suis loin d'être seule dans ce combat, heureusement !)

J'ai beaucoup de chance et j'en suis consciente.

 

DSCF6896-1.JPG
Extrait du mon exposition Impressions Mahoraises (2009)

 

Cet été, de mon bout du monde, j'enverrai des cartes postales. À mes proches, devenus lointains. Mais aussi, au Président de mon pays...

DSCF8959-1.JPG
Si vous souhaitez en faire autant, cliquez !

Et puis, je ne vous oublie pas ! Je vous prépare quelques surprises et vous donne rendez-vous ici, même pendant mon absence, pour quelques jolies balades estivales... (Je ne vous en dis pas plus ! ^^)

-

@ très bientôt, bel été à vous :-)

-

10:00 Publié dans Signons ! | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : vacances, correspondances, voyage, chance, combat | |  Facebook | | | Pin it!

25.11.2005

Station Baudelaire

 

CORRESPONDANCES

 

La Nature est un temple où de vivants piliers

Laissent parfois sortir de confuses paroles :

L'homme y passe à travers des forêts de symboles

Qui l'observent avec des regards familiers.

 

Comme de longs échos qui de loin se confondent

Dans une ténébreuse et profonde unité

Vaste comme la nuit et comme la clarté,

Les parfums, les couleurs et les sons se répondent.

 

Il est des parfums frais comme des chairs d'enfants,

Doux comme les hautbois, verts comme les prairies,

- Et d'autres, corrompus, riches et triomphants,

 

Ayant l'expansion des choses infinies,

Comme l'ambre, le musc, le benjoin et l'encens,

Qui chantent les transports de l'esprit et des sens.

 

Charles Baudelaire

 

 

Serais-je mystique ? Je ne crois pas. Profondément athée, plutôt. Mais... une athée qui doute.

 

J'aime, dans ce poème, l'image poignante de l'Homme, perdu et ignorant, errant sur Terre sans saisir le sens de son existence. Certains jours, je m'y reconnais...

 

09:40 Publié dans En vrac dans mon sac | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : baudelaire, correspondances, poésie, blog | |  Facebook | | | Pin it!