Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08.08.2016

Jardins Secrets (1)

Je me souviens, petite, avoir souvent entendu mon père dire ce poème de Verlaine...

 

Après trois ans

Ayant poussé la porte étroite qui chancelle,
Je me suis promené dans le petit jardin
Qu'éclairait doucement le soleil du matin,
Pailletant chaque fleur d'une humide étincelle.

Rien n'a changé. J'ai tout revu : l'humble tonnelle
De vigne folle avec les chaises de rotin...
Le jet d'eau fait toujours son murmure argentin
Et le vieux tremble sa plainte sempiternelle.

Les roses comme avant palpitent ; comme avant,
Les grands lys orgueilleux se balancent au vent,
Chaque alouette qui va et vient m'est connue.

Même j'ai retrouvé debout la Velléda,
Dont le plâtre s'écaille au bout de l'avenue,
- Grêle, parmi l'odeur fade du réséda.

 

Notre jardin était petit, lui aussi - sans doute bien davantage que celui de Verlaine ! Pas de tonnelle (même humble) ni de jet d'eau, encore moins de statue antique... juste un arbre, à l'époque, visité par les écureuils.

Mes grands-parents maternels avaient, eux, un jardin merveilleux. Avec jet d'eau et bassins à poissons. Et même carrément rivière, ponton et barque ! (Ah, Vierzon... ♥) Cela fait ricaner certains - merci, Mr Brel... - mais pour moi Vierzon sera toujours synonyme de "paradis perdu" : celui de mes étés d'enfance, passés à pécher ablettes et gardons dans l'Yèvre ou naviguer dessus à la force des bras. Les sculptures n'étaient pas antiques - bien que (très joliment) rouillées ! - et figuraient de fiers oiseaux (héron, coq...) d'une lame de faux et autres outils savamment détournés de leur usage par mon créateur multi-supports de grand-père.

Plus tard, je suis partie vivre à Paris. D'abord en chambre de bonne, studio ensuite, puis F2... sans jardin, bien sûr. Mais la capitale a de très jolis "poumons verts" : selon mes quartiers d'adoption, j'ai beaucoup fréquenté le Champ-de-Mars, les Buttes Chaumont, le parc de La Villette et le Père-Lachaise.

Quand j'ai quitté Paris pour les environs de Lyon, j'ai découvert le plaisir d'avoir un jardin "à soi" (même si nous n'y étions que d'éphémères locataires) et de pouvoir lui dessiner quelques nouveaux contours, lui inventer d'autres harmonies de couleurs...

Tiens, dans mes livres aussi, ont poussé plusieurs jardins - métaphoriques, le plus souvent - pour le meilleur et pour le pire ! (Voir Au Jardin de mon Cœur ou Une Amitié Monstre.)

Mais, assez de blabla. Ce que je veux, c'est vous emmener découvrir un jardin vrai de vrai. Sorti du cerveau fertile et des mains habiles d'un homme et de toute sa famille, il s'épanouit quelque part dans un rêve éveillé, entre l'Andalousie, l'Inde, le Maroc et la Tunisie. Pour être plus précise : en Haute-Savoie ! (Si si, métissage ultra réussi !)

J'ai eu la chance d'en pousser la porte en juillet dernier, grâce à mon amie Sylvie... Ce lieu extraordinaire m'a rappelé mon grand-père, bien sûr - qu'est-ce qu'il lui aurait plu ! Et puis, comment ne pas penser au Facteur Cheval ? (Évidemment, impossible de ne pas y peindre un peu !)

Allez, venez, visitons-le ensemble...

 

DSC_0573.JPG

DSC_0550.JPG

DSC_0506.JPG

DSC_0551.JPG

DSC_0560.JPG

DSC_0536.JPG

DSC_0525.JPG

DSC_0523.JPG

DSC_0543.JPG

DSC_0527.JPG

DSC_0549.JPG

DSC_0555.JPG

DSC_0570.JPG

@ suivre !

*

09:00 Publié dans En vrac dans mon sac | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : jardin, aquarelle, souvenirs, jardins secrets | |  Facebook | | | Pin it!

Commentaires

Bonjour Veronique. J'ai visite beaucoup de jardins en France mais pas ce ci. C'est merveilleux... Je prends note pour mon prochain voyage. Merci. Tres belles photo ! Au revoir. Monica

Écrit par : Monica | 08.08.2016

Tres beau texte et "in memoriam" pour le jardin unique de Vierzon.
Je pars au pays du jardin de Prévert !

Écrit par : Marie J. | 02.09.2016

Super, ça donne vraiment envie !

Écrit par : Sylvie | 02.09.2016

Écrire un commentaire